La messe anniversaire - Olivier Adam

Publié le 10 Juillet 2015

La messe anniversaire - Olivier Adam

Caroline n'existe plus que dans nos têtes, dans nos souvenirs et dans nos larmes. Caroline est morte. Il y a un an déjà. Elle avait quinze ans quand sa vie a basculé. Ça s'est passé lors d'une fête entre copains. Elle était là, bien vivante. Et la seconde d'après, elle n'était plus qu'un corps désarticulé sur le béton. Depuis, chacun de ses amis témoins de la scène, apprivoise sa peine, vaille que vaille, dans son coin. Et la vie continue. Il y a Titou, qui déraille un peu, Sophie, qui refuse d'oublier de peur de trahir ; Nico, l'ami d'enfance, celui du premier baiser ; Marilou qui a déménagé et refait sa vie; Alex qui essaie de vivre pleinement et tout de suite, malgré la culpabilité... Chacun d'entre eux vient de recevoir par la poste un carton d'invitation frappé d'une petite croix grise. Ils sont invités samedi à la messe anniversaire et vont se retrouver après un an de deuil

Olivier Adam en littérature jeunesse? C'était pour moi une contrée à explorer et c'est fait!

On pourrait croire l'exercice périlleux, poussant parfois bien malgré eux les auteurs à changer de style au risque de se perdre mais en voulant à tout prix coller à ce qu'ils pensent être du jeunesse. Et si au final la recette était de rester soi-même? C'est visiblement le pari fait par Mr Adam au moment d'écrire ce roman, et pour moi c'est risqué mais diablement réussi.

"La messe anniversaire" est un roman chorale où chacun vis "le lendemain" de la perte aussi tragique qu'accidentelle d'une amie. Caroline est morte et chacun doit se reconstruire d'autant plus que tous devront se retrouver là, dans quelques jours, un an après, pour évoquer sa mémoire.

Adam une fois de plus aborde un sujet grave sans détour et sans langue de bois. Il creuse ses personnages dans leur sensibilité et leurs émotions. Ils sont tous différents, mais vivent tous les événements de façon plus ou moins intense. Chacun est travaillé dans ce qu'il a de particulier, dans sa façon de vivre les choses, dans sa façon d'être au quotidien. Et c'est là qu'est tout le génie de l'auteur : aller au plus profond de ses personnages, de son sujet, aussi dramatique soit-il, mais en prenant garde cependant à doser sa "façon de le faire". Vous l'aurez compris, Olivier Adam reste fidèle au style profond et dramatique qui est le sien, mais en prenant cependant garde de ne pas oublier qu'il s'adresse à un public plus jeune et plus à fleur de peau.

Au final, même en jeunesse Olivier Adam reste Olivier Adam et ne cherche pas les artifices. Il garde sa plume et tout ce qui lui est propre en s'adaptant néanmoins dans les thèmes et dans la profondeur à un lectorat plus jeune, comme pour l'inviter à venir, quand il le souhaitera, à la rencontre de son oeuvre majoritairement tournée vers les "adultes". Un pari réussi qui sonne comme un appel à s'ouvrir à la littérature plus "classique" (entendez par là "et si on sortait des dystopies et autres genres à la mode), en abordant des sujets qui (malheureusement) pourraient faire partie du quotidien de la jeunesse actuelle.

Un coup de coeur ... (et pas seulement parce que c'est Adam ;) )

Rédigé par Sophie

Publié dans #ado - young adult

Repost 0
Commenter cet article