Grâce - Delphine Bertholon

Publié le 12 Juillet 2015

Grâce - Delphine Bertholon

Dès que je passai le seuil de la maison, je sus que quelque chose n'allait pas. 1981. Dans la campagne beaujolaise, Grâce Marie Bataille, 33 ans, vit avec ses enfants au rythme des allées et venues de son mari, représentant de commerce. Quand elle engage une jeune fille au pair polonaise, cette existence bien rangée vole en éclats. 2010. Nathan, son fils, vient la retrouver pour fêter Noël en famille. Mais cette année, tout est différent. Tandis que d’étranges incidents surviennent dans la maison, des secrets du passé menacent de resurgir...

Rien n'est plus dangereux qu'une femme blessée. Si il y a une morale à retenir de ce livre, c'est celle-là ...

Delphine Bertholon m'avait enchantée avec "Le soleil à mes pieds", elle m'a conquise avec "Grâce". Une plume fine et aiguisée qui instaure une atmosphère étouffante, inquiétante, où les certitudes n'existent plus et où chacun n'est peut-être pas celui que l'on croit. Certains la comparent au King sous quelques aspects, et ils n'ont pas tord (ses héroïnes sont aussi frappées que certaines du maître).

Ce qui devait être un réveillon de Noël comme tant d'autres se transforme au fil des pages en une histoire familiale glaçante et étouffante où resurgissent souvenirs, angoisses, trahisons sous l'impulsions d'événements aussi inattendus que mystérieux.

Un climat se crée de façon innocente, l'air de rien, et enserre le lecteur petit à petit un peu comme le filet du diable (vous vous souvenez cette charmante plante dans le premier tome d'Harry Potter, celle qui vous étouffe si vous ne parvenez pas à vous détendre entre ses ramures?). Delphine Bertholon tisse sa toile, et fait de ce rendez-vous familial un moment inquiétant à souhait.

Le récit alterne passé et présent de façon bien ordonnée, un chapitre sur deux. Classique et sage ? Oui peut-être, mais réussi, diaboliquement réussi, le classique rejoint "l'horreur" et je ne suis même pas sûre que les personnages eux-mêmes comprennent ce qui leur arrive. Un scénario où presque tout est permis mais où tout reste crédible. Un scénario digne des films angoissants des maîtres du genre (sans exagérer, je pense que Hitchcock aurait pu s'y retrouver), un moment agréable et prenant qui n'est pas sans rappeler une certaine Laura Kasischke.

Vous l'aurez compris, je me suis régalée en découvrant cette facette sombre de la plume de l'auteure. Une atmosphère travaillée, des personnages taillés avec une précision chirurgicale, le tout servi par une fluidité à la limite du démoniaque. Un très bon roman (pour lequel je ne comprends pas le 3 étoiles sur le cite dont on ne peut citer le nom ... il vaut bien plus), une lecture pour laquelle je ne comprends pas pourquoi avoir mis un an à le sortir de la monstrueuse pile à lire.

Rédigé par Sophie

Publié dans #litté dite blanche

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

eimelle 16/07/2015 10:45

en effet, c'est très tentant! Je crois que je l'avais déjà noté quelque part, je le re-note!

Sophie 16/07/2015 12:08

ouiiiii note le !