Là où les lumières se perdent - David Joy

Publié le 5 Juillet 2016

Là où les lumières se perdent - David Joy

Caroline du Nord. Dans cette région perdue des Appalaches, McNeely est un nom qui fait peur, un nom qui fait baisser les yeux. Plus qu'un nom, c'est presque une malédiction pour Jacob, dix-huit ans, fils de Charly McNeely, baron de la drogue local, narcissique, violent et impitoyable. Amoureux de son amie d'enfance, Maggie, Jacob préfère garder ses distances. Il est le dauphin, il doit se faire craindre et respecter. Après un passage à tabac qui tourne mal, Jacob se trouve confronté à un dilemme : doit-il prendre ses responsabilités et payer pour ses actes ou bien suivre la voie paternelle ? Alors que le filet judiciaire se resserre autour de lui, Jacob a encore l'espoir de sauver son âme pour mener une vie normale avec Maggie. Mais cela ne pourra se faire sans qu'il affronte son père, bien décidé à le retenir près de lui.

Bon et bien je vais y aller franco: je n'ai pas aimé cette lecture.

Des thèmes intéressants tant au niveau réflexif qu'au niveau exploitation du roman noir, mais ... mais pour moi l'écriture n'y était pas. Pour un peu j'entendais Johnny beugler "noir c'est noirrrrrrrrrr il n'y a plus d'espoir". Parce que en effet, de l'espoir il n'y en a plus. Finit capout out hors concours, noir c'est noir. Une plume sombre à outrance, dans un récit lourd fait de petites frappes et de loyauté filiale. Tout est sombre, voir carrément voué à l'échec. De longues descriptions et de la violence à outrance juste pour bien nous maintenir la tête dans la boue. De quoi rendre un clown dépressif, de quoi faire taire les éclats de rire de la terre entière, de quoi se terrer dans un coin en pleurant seul en se disant que le monde est fini (non je n'exagère pas).
Bref vraiment très dur pour moi d'entrer dedans et de profiter de l'histoire livrée qui pour tant doit être intéressante sur bien des niveaux.

Bon c'était ma première lecture de la rentrée et c'est une demi déception ...

Mais merci aux éditions Sonatines et à Babelio!

Rédigé par Sophie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article