Elle s'appelait Tomoji - Jirô Taniguchi

Publié le 25 Janvier 2015

Elle s'appelait Tomoji - Jirô Taniguchi

Taniguchi met ici en scène la rencontre entre deux adolescents dans le Japon de l'entre-deux guerres (1925-1932). Tomoji vit dans la campagne japonaise au nord du mont Fuji tandis que Fumiaki fait ses premiers pas de photographe à Tokyo. L'auteur nous fait découvrir avec sa sensibilité habituelle ce qui va unir ces personnages. Une histoire inspirée de personnages réels qui fonderont par la suite une branche dérivée du bouddhisme.

Comment résister à cette couverture? Comment ne pas avoir envie de se plonger dans cet album né du crayon d'un maître du genre? Toujours sous le charme de "Quartier lointain" pourtant lu il y a plusieurs mois, je savais qu'ouvrir ce manga c'était m'engager à passer un excellent moment.

J'avais vu juste, je l'ai dévoré et ce deux fois de suite car oui, deux lectures sont nécessaires pour en profiter pleinement.

La première, la "classique", celle qui m'a emmenée à la découverte de l'enfance et de l'adolescence de Tomoji. Un moment de sensibilité et d'émotions. Nul ne peut rester insensible à l'histoire de la jeune file qui s'étale sur des planches aux traits doux et pourtant pleines de caractères. Et je me suis laissée embarquer, je me suis laissée emporter. J'ai souri, j'ai eu le coeur serré, je me suis laissée faire par l'histoire en ayant la preuve que peu de mots suffisent pour provoquer un torrent de sentiments.

La seconde, la "visuelle", celle qui m'a poussée à parcourir l'album à nouveau en faisant fi des textes, en m'attardant uniquement sur les dessins. Le constat est sans appel, ils sont somptueux et exprime à eux seuls tout ce que les personnages ont à nous dire. Le texte en deviendrait presque inutile. Bien sûr les personnages ont les traits typiques de ceux nés du crayon de Tanugushi, mais cette finesse, cette précision tout en ne surchargeant pas les planches reste pour moi un moment de délice visuel.

Un superbe manga, un moment d'histoire à partager, un coup de coeur qui se dévore et qui surtout demande de lui accorder du temps pour savourer pleinement le travail de l'auteur.

Rédigé par Sophie

Publié dans #graphiques - bd

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article