Sangsues T1 - Imai Desuke

Publié le 1 Juillet 2015

Sangsues T1 - Imai Desuke

Ils s invitent chez vous pendant votre absence...

Yoko, une fille à première vue ordinaire, s est évaporée. Nous ne la voyons pas, mais elle est là, juste sous nos yeux : Yoko vit chez nous pendant notre absence, allant d un appartement à un autre selon ses besoins et ses envies. Yoko est une sangsue : elle a cessé d exister aux yeux de la société et vit désormais, invisible, dans ses replis, dans l angle mort de nos consciences. Elle se croit seule dans son cas, elle va découvrir toute une société parallèle, un amas d électrons libres qui coexistent sans que nous les voyions alors que la violence y est omniprésente. Car
les sangsues se disputent nos domiciles, qu elles appellent des nids, s affrontent dans de sanglantes guerres de territoire et se livrent à des vendettas qui tournent volontiers au mas
sacre.

Il y a un petit temps que je ne suis plus venue parler manga! Et puis dernièrement j'ai accompagné le fils à sa réunion d'accrocs du papier japonais et ... il y avait là un homme certes très sympathique mais relativement diabolique avec ses petites lectures tentatrices. Bref hier je me suis fait plaisir et en ai dévoré un dans la foulée.

Et oui dé-vo-ré, parce que Sangsues est vraiment vraiment vraiment (pour moi entendons-nous), un tome 1 addictif pleins de promesses pour la suite.

Les dessins sont somme toute assez classiques, entendez par là que je ne vais pas passer 10 lignes à m'extasier comme je le fais sur les oeuvres de certains (Tanigushi <3 ), mais restent néanmoins agréables à regarder et parviennent à rendre les émotions des personnages (en jouant notamment sur des nuances de gris / noir et n'allez pas y voir quelque chose qui n'a rien à voir je n'ai pas dit qu'elles etaient 50. Jeu de mots pourri: check). Le scénario quant à lui est digne d'un bon thriller, si bien que par moment je me suis dit "mazette le bon roman que ça nous ferait" avant de me rendre à l'évidence (et les puristes du genre vont me sauter à la gorge en hurlant "ben oui tu pensais quoi?"), un page turner peut aussi être un manga. Une histoire prenante (et effrayante), abordant des thèmes tels que l'identité, la vie / la mort, la possession de bien, le respect des territoires et des codes, ... Mais également une histoire abordant toutes les déviances relatives à ces mêmes thèmes. De l'action et de la tension où peu de répit est donné au lecteur (et à cette pauvre héroïne fatalement), des personnages auxquels on s'attache (la jolie fille perdue dans son nouveau monde et le bad boy qui s'y connait).

Si je vais laisser le fils le lire ? Et bien je ne sais pas .... j'avoue hésiter mais je pense rester sur ma première impression qui est "non" car je crains que cela ne soit un peu effrayant et complexe (en même temps il en a lu d'autres ... d'où mon hésitation).

La mauvaise nouvelle ? Le tome 2 c'est pour août et août c'est quand même loin ça ...

Rédigé par Sophie

Publié dans #graphiques - bd

Repost 0
Commenter cet article