Eleanor - Holly Black

Publié le 29 Octobre 2014

Eleanor - Holly Black

Trois adolescents friands de jeux de rôle partent dans une terrifiante fugue pour enterrer une poupée qui contiendrait les cendres d'une fillette... Zach, Poppy et Alice partagent une passion : les jeux de rôle avec des figurines. Ils ont inventé un monde à eux, peuplé de pirates, de cruelles sirènes, de voleurs et de trésors. Ce monde est dirigé par "la Grande Reine de tous les Royaumes", incarnée par une vieille poupée de porcelaine de grande valeur et un peu effrayante, qui trône dans une vitrine chez la mère de Poppy. Mais à presque douze ans, ils devient difficile pour les trois amis de continuer à jouer : on se moque d'eux, et surtout le père de Zach, qui avait quitté le foyer et vient de revenir, supporte mal que son fils s'adonne à ces préoccupations puériles, avec des filles, qui plus est. Sans le prévenir, le père de Zach se débarrasse des figurines de son fils, qui n'ose pas l'avouer à ses amies et prétend ne plus vouloir jouer. Or, ce jour-là, Alice et Poppy l'appellent, terrifiées. La poupée s'est animée pour leur délivrer un message. L'homme qui l'a fabriquée avait une fille du nom d'Eleanor, morte trop jeune. Devenu fou de chagrin, il s'est refusé à l'enterrer, a brûlé son corps et a conçu la poupée avec ses cendres. Aujourd'hui, Eleanor réclame qu'on l'enterre à un endroit précis, et si les trois amis ne lui obéissent pas, ils ne trouveront plus jamais le repos. Poppy parvient tant bien que mal à convaincre Alice et Zach de la suivre dans cette quête - une vraie, pas pour jouer, et la dernière. Commence alors une aventure où la réalité se mêle au fantastique. Il y a les vrais dangers (un ivrogne qui les prend en stop, leur difficulté à trouver où dormir et quoi manger, comment traverser une rivière sans pont, la peur d'être pris par les autorités...), mais surtout les événements étranges qui se produisent autour de la poupée. Est-ce elle qui saccage leur bivouac, gâche leur nourriture, déchire leurs sacs de couchage ? Comment se fait-il qu'elle ouvre parfois les yeux ? Pourquoi Zach fait-il les mêmes rêves bizarres que Poppy ? Enfin, qui est cette "amie blonde" que les gens voient auprès d'eux alors que tous les trois sont roux ?

Et ping bang boum ...encore une déception ...

Holly Black vous connaissez ? Mais si vous connaissez! Les chroniques de Spiderwick, mon livre jeunesse coup de coeur. C'était bien Spiderwick ... c'était quand elle écrivait avec son ami illustrateur Tony Di Terlizzi.

Et puis là en solo, elle nous promet si l'on s'en tient au pitch et au bandeau une histoire terrifiante, il parait même que nous lirons le livre jusqu'au bout de la nuit. Oui bon certes ... non seulement je n'ai pas été terrifiée mais en plus j'ai pu aisément le poser en soupirant allègrement. Je pense déjà que les rolistes vont avoir envie de se jeter par la fenêtre vu sa présentation du jeu de rôle (non madame Black les rolistes ne jouent pas aux poupées , ils utilisent des figurines, des décors mais non non ça ne joue pas aux poupées et ils sont de plus capables de vivre dans la réalité et d'avoir d'autres centres d'intérêt, merci pour eux). Ils ont 12 ans mais se comportent tantôt comme des enfants plus jeunes, tantôt comme des ados plus âgés, mais en tous cas ils ne collent pas avec leurs 12 ans et ça aussi ça me dérange. Parlons de leur aventure à présent. Pour moi elle met beaucoup de temps à décoller et quand ça décolle, on reste sur du vol à basse altitude et c'est dommage. Nous sommes loin, très loin de la magie du monde de Spiderwick. Au cours de ces pages, je n'ai pas réussi à retrouver la plume d'Holly Black, mais j'y ai simplement vu une plume jeunesse qui malgré quelques aspects intéressants reste plate et a du mal à prendre son envol.

Une déception pour moi, mais sans doute parce qu'à mes yeux Spiderwick est et restera le roman fantastique jeunesse idéal. Le moment ne fut dans l'ensemble pas désagréable, mais il ne fut pas transcendant non plus ...

Maintenant, je me demande quel sera l'avis des personnes n'ayant pas lu les chroniques, tout comme je me demande comment il sera accueilli par les jeunes lecteurs (à mettre dans les mains de mon fils pour tester ;) )

Rédigé par Sophie

Publié dans #ado - young adult

Repost 0
Commenter cet article

Magxav 04/11/2014 10:15

Je suis adepte des livres jeunesse, mais je dois aussi avouer, que, comme beaucoup, la couverture a un attrait très important, je ne suis pas attiré par celle-ci. Ta chronique ne fait que confirmer mon opinion; Merci

sophie 05/11/2014 07:17

je la trouvais encore sympa moi la couv (bon il y a mieux on ne va pas se mentir aussi .... mais il y a pire)
bonne journée

jerome 30/10/2014 09:02

Il ne m'aurait pas tenté une seconde, même si tu avais été enthousiaste, donc pas de regret en ce qui me concerne ;)

sophie 30/10/2014 10:50

me suis laissee avoir par le nom de l auteur groumf mais holly sans tony c est pas ça .... (par contre la prochaine chronique etant manga .... ça peut te parler je pense :D )