Tout ce qu'on ne s'est jamais dit - Celeste Ng

Publié le 27 Mars 2016

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit - Celeste Ng

Lydia Lee, seize ans, est morte. Mais sa famille l'ignore encore...

Élève modèle, ses parents ont placé en elle tous leurs espoirs. Sa mère, Marylin, femme au foyer, rêve que sa fille fasse les études de médecine qu'elle n'a pas pu accomplir. Son père, James, professeur d'université d'origine chinoise, a tant souffert de sa différence qu'il a hâte de la retrouver parfaitement intégrée sur le campus.

Mais le corps de Lydia gît au fond d'un lac.

Accident, meurtre ou suicide ? Lorsque l'adolescente est retrouvée, la famille Lee, en apparence si soudée, va devoir affronter ses secrets les mieux gardés. Des secrets si longtemps enfouis qu'au fil du temps ils ont imperceptiblement éloigné ses membres, creusant des failles qui ne pourront san
s doute jamais être comblées.

Coup de coeur de l'année: clap 3ème!

Quel roman ... Mais quel roman. Bon sang je voudrais ne jamais l'avoir lu pour le découvrir à nouveau.

Lydia a disparu, Lydia est morte. Point de départ d'une plongée dans le quotidien d'une famille nous faisant voyager entre souvenirs parentaux et instants présents.

Un suspens basé uniquement sur l'empreinte familiale, sur le malaise adolescent, et les aspirations parentales. Un climat étouffant et troublant autour de la table du petit déjeuner et des apparences. Une ambiance qui n'est pas sans rappeler "Esprit d'hiver" de la grande Laura Kasischke, une plume incisive qui creuse là où ça fait mal chez ses personnages. Et parlons-en de ses personnages. Maîtrisés à la perfection pour mieux les faire évoluer dans leurs défauts et leurs travers. Pour mieux les mettre face à leurs responsabilités. Pour mieux nous plonger, nous spectateurs, dans leur quotidien fait de belles promesses et de déceptions.

C'est incroyable, incroyable la force des mots employés par l'auteure pour nous emmener au coeur de cette famille. Plus d'une fois j'ai ressenti cette impression de malaise que l'on ressent lorsque nous sommes invités et que l'on sent que nos hôtes se sont déchirés quelques secondes avant notre coup de sonnette. Plus d'une fois je me suis surprise à me "torturer" pour savoir ce que je pourrais bien leur dire pour tenter de les apaiser avant de me souvenir qu'il ne s'agit que d'un livre. Le roman se lit autant qu'il se vit et résonne d'une façon ou d'une autre en chacun tant ses thèmes sont forts et bien traités.

Un bouquin multi thématique qui se lit, se vit, qui poursuit ...

Merci aux éditions Sonatine et à Babelio pour cette lecture d'une intensité rarement égalée.

Rédigé par Sophie

Repost 0
Commenter cet article