Serre moi fort - Claire Favan

Publié le 24 Mars 2016

Serre moi fort - Claire Favan

" Serre-moi fort. " Cela pourrait être un appel au secours désespéré.
Du jeune Nick, d'abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l'incertitude et l'absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l'Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité.
Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l'enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psycho logique d'une rare violenc
e...

Maintenant je sais ...

Je sais ce qu'a du ressentir ce qu'une amie a du ressentir quand je lui ai dit "Quoi? Tu n'aimes pas IKEA alors que je suis fan ? Comme toute la planète je suppose?". Je sais ... Je sais parce que je vais oser le dire: je n'ai pas adhéré aux coups de coeurs, claques, baffes, et autres stupéfactions dues à la lecture d'un roman de Claire Favan.

A ma décharge je dirai que bon heureusement il y a des gens qui n'aiment pas ce que tout le monde aime rendant ainsi la chose moins suspecte (oui parce que vous je ne sais pas mais moi quand c'est coup de coeur intersidéral à 6 étoiles sur 5 au moins: je fuis).

Pourtant tout avait si bien commencé. Une première partie qui pour moi relevait du Bolitar junior, s'adressant à un jeun public voulant thriller (et crotte je suis jeune quoi!) c'était prenant, c'était touchant. Moi aussi j'avais envie de secouer les parents (voire de leur foutre deux baffes), j'étais à fond dedans, à fond derrière Nick (mais laissez-le vivre sa vie bordel!). Et arriva la dernière ligne les derniers mots de cette première partie: le cliffhanger, le wow put... mazette. Et j'avoue, prise dans l'histoire je ne l'avais pas vu venir. Mais .... mais commence la suite du bouquin où je me suis détachée, désintéressée, ennuyée. C'est devenu "gentil", "prévisible", et je n'ai pas réussi à me laisser faire par l'auteure, à me laisser embarquer. "Serre moi fort" dis le livre, ouais j'avais envie de serrer fort les dents pour ne pas hurler de déception tant la première partie était pleine de promesses. Mais mince pourquoi avoir changé de ton sur la suite du bouquin?

Après je vais avoue que malgré tout, c'est lu et je ne l'ai pas jeté mais j'ai été déçue déçue déçue.

Voilà qui m'a permis de comprendre que je ne suis pas sensible au thriller de l'année, que je ne suis pas réceptive à la plume et au talent (car vu le nombre de fans on peut parler de talents) de Madame Favan.

Merci Netgalley et La Bête Noire pour cette découverte.

Rédigé par Sophie

Repost 0
Commenter cet article