Le cimetière en folie - Maamar Rekaiba

Publié le 1 Septembre 2013

Le cimetière en folie - Maamar Rekaiba

Cet ouvrage de Maamar Rekaiba a atterri sur ma liseuse gracieusement envoyé par l’éditeur (VFB Editions) dans le cadre d’un partenariat établit avec le Challenge 1% de la rentrée littéraire.

« Amar possède un don. Il peut entendre les morts.
Son ami Chahmane, fossoyeur dans un petit cimetière implanté dans la plaine algérienne de la Mitidja, est l’homme par lequel les esprits vont se laisser aller à raconter leurs histoires à Amar.
Invisibles aux yeux des vivants, ces âmes sont pourtant autour de nous, autour d’Amar et Chahmane. Nos deux personnages vont se voir narrer plusieurs vies et plusieurs morts. Car, en fin de compte, la vie et la mort sont les liens qui unissent tous les êtres, riches ou pauvres…
Une leçon de vie et d’humilité, voilà de quoi parle le roman « Le Cimetière en Fo
lie ».

A la vue de cette présentation de l’ouvrage, je ne pouvais qu’être emballée, oui vraiment cela me parlait. Mais voilà, l’ouvrage ne correspondait pas à ce que moi j’attendais et du coup je me suis trouvée quelque peu déçue.

L’idée est bonne, et même très bonne. Mais mal exploitée à mes yeux. En effet, le style d’écriture m’a posé souci … Tout d’abord des phrases courtes, parfois trop courtes me donnant une impression de récit saccadé me dérangeant car ne correspondant pas avec l’histoire. Je m’explique : Amar parle avec les morts qui lui livrent leur histoire, cela sous-entend donc une atmosphère feutrée propice aux confidences, alors pourquoi cette impression d’accélération dans les descriptions ? A côté de cela, l’auteur maîtrise la langue française, nul doute … mais la maîtrise trop … le vocabulaire et les temps choisis pour les verbes retirent toute la spontanéité des dialogues et c’est dommage. Dommage d’autant plus que l’histoire est vraiment intéressante et s’inscrit dans la ligne éditoriale présentée : amener le lecteur à se poser des questions et à réfléchir ; car oui il y a matière à réflexion sur des valeurs humaines (et ce même si le récit tombe parfois dans le ton moralisateur limite caricatural de la race humaine).

Alors non, cet ouvrage ne sera pas un coup de cœur ni une lecture qui laissera une marque indélébile. J’en garderai le souvenir d’une bonne idée non aboutie avec en arrière fond un questionnement sur le travail des beta-lecteurs si beta-lecture il y a eu. Et quel dommage je ne le dirai pas assez car vraiment si la spontanéité avait été rendue aux personnages, si le récit dans son ensemble avait été plus travaillé, nombreux auraient étés les messages à faire passer en peu de pages au fil des tranches de vie qui nous sont présentées. Bref je garderai un gout de non abouti et je le regrette même si , on ne peut le nier, Amar garde tout de même quelque chose d’attachant. Néanmoins, je me demande tout de même de quoi est fait le reste de l’univers de l’auteur et je n'exclu nullement d'y faire un tour à l'occasion ...

Repost 0
Commenter cet article

La Lecturienne 03/11/2013 17:39

Je viens de voir votre petit mot sur mon blog, je suis donc passée lire votre critique. Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à trouver ce texte non abouti.
Vous avez de la chance : avec vous l'auteur est resté poli et a signé son commentaire de son nom !

sophie 03/11/2013 20:24

ah bon ? je n'ai pas lu les com chez vous en fait .... je vais retourner voir

Shouffy 01/11/2013 19:14

Eh bien je viens de lire votre critique et je n'ai pas du tout le même ressenti sur la forme.
Les mots sont précis et personnellement, je trouve plutôt dommageable quand un auteur se contente d'écrire avec un vocabulaire pauvre.
Il ne m'a pas du tout semblé que la forme nuisait au fond.
Et ce livre m'a passionnée de la 1er à la dernière page.
Sophie ( comme quoi, partager le même prénom ne prédestine nullement au partage d'une même opinion sur un livre )
Personnellement, ce livre a enchanté mon âme et je le recommande vivement.
Salutations !

sophie 02/11/2013 20:50

contente de savoir que vous avez été tant emportée , cela n a pas été mon cas (tout comme j ai été littéralement envahie positivement par d autres romans que d'autres ont littéralement détesté)
chacun y trouve (ou pas) quelque chose et c'est ce qui compte (et heureusement car si on devait tout trouver "superbe, génial" qu'est ce qu'on s'ennuierait)

Shouffy 02/11/2013 08:56

Pour moi, le plaisir de la lecture est plaisir de l'évasion .... la découverte d'autre mode de pensée .... d'une autre culture ...
...et ce lire m'a offert un billet d'avion gratuit pour l'Algérie....
Qui plus est, j'ai énormément apprécié la façon dont cet hypothétique "autre côté du miroir" a été mis en images.
Je ne regrette pas du tout cette lecture et je suis même curieuse de découvrir plus d'ouvrages de cet auteur.
Excellente journée !
Sophie.

sophie 02/11/2013 07:56

le plaisir de la lecture est d avoir des avis divergents .... :)

mademoizelA 02/09/2013 21:12

Peu réjouissant comme type de lecture... Bonne continuation dans la blogosphère.

sophie 17/10/2013 20:20

merci pour votre passage :)
comme dit je ne manquerai pas de redécouvrir par la suite

rekaiba 16/10/2013 14:15

Il est vrai que ce roman ne laisse pas indifférent. Je vous remercie pour cette excellente dissection..Merci..:)

sophie 02/09/2013 21:15

peu réjouissant et pourtant l'idée était si bonne (bon je l'avoue on aime ce genre d'histoire ou on aime pas ...) mais écrit de la sorte ... non .....
merci :)