Kinderzimmer - Valentine Goby

Publié le 1 Septembre 2013

Kinderzimmer -  Valentine Goby

J'ai lu ce roman dans le cadre du challenge 1% de cette rentrée littéraire organisé par

Sophie sur son blog où ma "critique " a été publiée en tant qu'invité (et je l'en remercie, c'est sans doute celaqui m'a poussée à franchir le pas ...)

http://delivrer-des-livres.fr/challenge-1-rentree-litteraire-2013/

La chambre des enfants … ou l’histoire d’une mère courage sur fond de seconde guerre mondiale et de camp de concentration.

« En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de quarante mille femmes. Sur ce lieu de destruction se trouve comme une anomalie, une impossibilité : la Kinderzimmer, une pièce dévolue aux nourrissons, un point de lumière dans les ténèbres. Dans cet effroyable présent une jeune femme survit, elle donne la vie, la perpétue malgré tout. Un roman virtuose écrit dans un présent permanent, quand l'Histoire n'a pas encore eu lieu, et qui rend compte du poids de l'ignorance dans nos trajectoires individuelles. »

Kinderzimmer est une de ces lectures qui laisse des traces , qui vous poursuit et vous invite à repenser ce que vous venez de lire.

Ce roman est une petite perle littéraire ni plus ni moins. L’auteure connait son sujet et le maîtrise parfaitement, lui permettant ainsi de nous livrer des personnages « vrais et sincères ». Pas besoin d’en faire trop, pas besoin de détails sordides ou de romance facile. Non, rien de tout ça uniquement de l’humain, de l’authenticité et de la simplicité pour cette écriture fluide qui vous agrippe sans vous laisser repartir. L’émotion est présente, les faits sont là et tout se combine à merveille, vous emporte sans verser dans le larmoyant. Kinderzimmer est le récit d’un drame humain (le camp de Ravensbruck), mais aussi un récit plein d’espoir et de force accessible à tous (du « simple lecteur » à l’étudiant en passant par l’amateur d’Histoire).

Je qualifierai ma première lecture de cette rentrée littéraire comme étant une petite perle ou une vraie claque … au choix … Quant à moi, j’ai découvert cette auteure avec cet ouvrage et n’ai qu’une envie : découvrir le reste de son univers livresque.

Repost 0
Commenter cet article

Cajou 02/09/2013 21:49

Ça me rend vraiment heureuse de te lire sur ton blog. J'aime tant parler lecture avec toi... alors avoir la chance de lire des avis plus développés ici, et bien ça me fait plaisir !
J'avais déjà lu ton très bel avis sur le groupe et il m'avait touchée. J'ai commencé la lecture avant-hier et j'ai du arrêter... j'avais été choquée à Auschwitz par la salle "des bébés" (j'étais enceinte, arf) et tout ça me replonge là-bas. Je vais m'y replonger ce soir et tenter de le terminer :)
Plein de bisous,
Cajou-Christine

sophie 02/09/2013 21:59

Je n'ai pas encore vu Auschwitz, mais déjà Brendonck c'était quelque chose (sans doute le seul voyage scolaire ou personne n'a fait l'idiot, bu, ...)
la folie humaine n'a pas de limite :(

denis 02/09/2013 19:07

eureka, il faut cliquer sur le chiffre du nombre de comm (j'ai la 1ère version d'over-blog, donc je n'avais pas vu
je note ton enthousiasme pour ce livre

sophie 02/09/2013 19:00

merci :)

Yv 02/09/2013 08:10

J'avais découvert l'an dernier cette auteure avec Banquise, qui n'était pas mal du tout, mais pas une perle.
Bienvenue dans le monde des blogs de lecteurs

argali 02/09/2013 08:07

Un beau roman, fort et émouvant sans sensiblerie ni exagération et une langue superbe. Un coup de cœur pour moi.