La guitare magique de Frankie Presto - Mitch Albom

Publié le 5 Mai 2016

La guitare magique de Frankie Presto - Mitch Albom

Frankie Presto, né dans une église en feu et vite devenu orphelin, est élevé dans une petite ville d’Espagne par son professeur de musique aveugle. Puis la guerre bouleverse sa jeune vie... À neuf ans, il embarque sur un bateau pour l’Amérique, accompagné de ses seuls biens: un chien sans poils, une vieille guitare et six cordes dont il ignore encore la mystérieuse puissance.
Pendant son irrésistible ascension comme le plus grand musicien de son temps, il découvre petit à petit l’immense pouvoir que lui confèrent ses six cordes de guitare magiques. Mais ce don sera aussi son fardeau…
Frankie réussira-t-il à trouver sa propre voie, et à retrouver Aurora, l’unique femme qui avait su toucher son cœ
ur ?

Si vous détestez fredonner: fuyez! Par contre si vous aimez vous laisser emporter, rêvasser, battre la mesure et rencontrer des personnages atypiques, venez, installez-vous, et laissez-moi vous parler de la guitare de Frankie.

Je ne connaissez pas Mitch Albom (oui je sais c'est mal, mais le mal est réparé), et notre rencontre fut un moment aussi étrange que passionnant. Dans un premier temps, j'ai été surprise, voire carrément désarçonnée par la narration. Pourquoi? Pour la même raison qui a fait que je n'ai pas accroché à "La voleuse de livres", la narration est un élément non humain qui s'en donne les caractéristiques. La musique! Oui oui , la musique elle-même vient à notre rencontre sous forme de reporter tout terrain pour nous conter l'histoire de Frankie en ne manquant pas d'aller à la rencontre de ceux qui ont croisé son chemin à l'image d'un reportage du journal de 20h mais s'étalant sur 424 pages (rien que ça ...). Le vrai croise le faux, les personnages peuvent être aussi particuliers que banaux, et le tout forme un ensemble tragico parfois comique où se mêlent l'ironique, l'authentique et le poétique. Désarçonnant je vous dis et si prenant. Pourtant ceux qui me connaissent savent que mon âme de musicienne est limitée, que mon amour des narrations décalées est modéré, et que le coté grand reporter micro à la main n'est pas ce qui m'attire le plus au monde. Et pourtant j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre Frankie et sa guitare magique, à traverser sa vie dans tout ce qu'elle a eu de magique et de tragique, à "écouter" les différents intervenants, et à me mettre toute seule tout et n'importe quoi comme vers d'oreille en tête.

Un moment d'évasion, sortir de la vraie vie pour plonger dans celle que nous offre ce roman, le vrai croise le faux et tous les deux nous emmènent ailleurs.

Une découverte surprenant, et je remercie les éditions Kero pour m'avoir fait chanter au cours de ces pages.

Rédigé par Sophie

Repost 0
Commenter cet article