Naufragés - Emily Bleeker

Publié le 27 Avril 2016

Naufragés - Emily Bleeker

Lillian Linden est une menteuse. À première vue, ce n’est que la courageuse rescapée d’un accident d’avion. Mais, en réalité, elle dissimule la vérité à sa famille, à ses amis et au reste du monde depuis que des hélicoptères l’ont rapatriée, elle et son compagnon d’infortune, Dave Hall, d’une île déserte du Pacifique sud. Les naufragés, portés disparus pendant près de deux ans, se retrouvent dès lors sous les feux de l’actualité. Du jour au lendemain, les voilà qui deviennent les chouchous des médias. Seulement, il leur est impossible de raconter ce qui leur est véritablement arrivé. Alors, ils mentent.

Leurs mésaventures fascinent le grand public. Lillian et Dave doivent malgré tout renouer avec leur quotidien et leurs vies de couple. Genevieve Randall, une journaliste à la dent dure qui présente une émission d’actualité, ne croit pas à leur version des faits. Elle soupçonne que ce que racontent Lillian et Dave au sujet des autres passagers, ne colle pas à la réalité. Elle se met en tête de leur arracher la vérité, et tant pis si, ce faisant, elle détruit des vies.

Au fil de cette curieuse histoire de survie, de secrets et de rédemption, un homme et une femme comme les autres, et qu’un drame a rapprochés, se voient contraints de se confronter à la vérité, même si cela les déchire…

Avec ce bouquin, j'ai découvert l'existence du thriller du bord de piscine. Vous pouvez être distrait par l'apollon bronzé qui vous apporte votre cocktail, par votre moitié qui a soudainement une grande idée, par votre aîné tentant de noyer le cadet, ... pas grave vous ne perdrez pas le fil des naufragés.
Le roman est prenant et plaisant. En même temps avec un tel sujet cela aurait été dur de ne pas savoir captiver le lecteur. En effet, la menteuse pathologique et les secrets enfuis dans le sable fin sont des recettes qui marchent et qui ne peuvent que captiver. Ajoutons des personnages assez bien travaillés pour les deux principaux, mais qui malheureusement sont un peu ternis (à mes petits yeux) par les personnages secondaires qui le sont un peu moins, la sauce peut prendre, et elle prend. Certes pas un mets exquis 5 étoiles mais un petit plat goûteux et agréable à avaler et ce facilement sans prise de tête ni gros sursauts de terreurs (vous ne renverserez pas le cocktail apporté par apollon votre seule frayeur restera le raid hypothétique inventé la moitié ou la tentative de crime fratricide).

Mais le gros bémol, le vrai gros bémol, celui qui aurait pu me faire hurler : la fin ... Mais qu'est ce que c'est que cette fin ? Mais pourquoi nous livrer un truc aussi grotesque après un roman qui se défendait franchement bien ? Bref la fin fut pour moi les 10 secondes de cuisson de trop faisant passer un plat du stade bien cuit au stade cramé.

Bref un moment détende agréable mais pas de grand moment de thriller qui thrille, de quoi se souhaiter de bonnes vacances quoi ;)

Merci aux éditions Lafon pour la découverte.

Rédigé par Sophie

Repost 0
Commenter cet article

David 01/05/2016 21:49

Ça semble assez intéressant comme lecture.

Merci pour la découverte et bonne continuation avec ton blogue !