Chérie, je vais à Charlie - Maryse Wolinski

Publié le 2 Avril 2016

Chérie, je vais à Charlie - Maryse Wolinski

" Chérie, je vais à Charlie" : tels sont les derniers mots de Georges Wolinski à sa femme, Maryse. Trois heures plus tard, un attentat fera dix morts. Parmi eux, Georges, frappé par quatre balles de Kalachnikov. Nuits sans sommeil, désert de journées sans fin parce que sans lui, sans son regard qui donne confiance, sans sa lumière. Après la sidération, le déni et l'enfermement, la colère : comment une scène de guerre a-t-elle pu avoir lieu dans les locaux d'un journal satyrique, en France, aujourd'hui ? Puisant sa force dans le chagrin, Maryse Wolinski a choisi d'être"celle qui va".

Quel hasard ... ce bouquin je l'ai lu le coeur au bord des lèvres la nuit du 21 au 22 mars. Juste avant que notre Belgique, notre petit pays sombre dans l'horreur du terrorisme.

Alors parce que la haine n'attire que la haine, parce que les événements tant belges que parisiens nous les connaissons tous, et surtout parce que la vie doit être faite d'espoir et d'amour, j'ai choisi de rédiger ce billet en ne me penchant que sur la plume de l'auteure. Son histoire nous l'avons vécues, nous l'avons lue dans la presse, nous l'avons en nous.

Le bouquin de Maryse Wolinski, au delà de nous raconter la façon dont elle a vécu / subi les événements, est avant tout un cris d'amour. Un cris d'amour pour celui qui a partagé sa vie durant 47 ans. C'est l'histoire d'un amour fusionnel, de deux inséparables que la vie a décidé de séparer. C'est l'histoire d'une passion dont la fin était inconcevable.

C'est aussi un hommage. Un hommage sous forme de déclarations multiples: celle d'amour envers son cher époux, celle de l'amour de la liberté, celle de la volonté de vouloir aller au bout de ses idées, celle de pouvoir dire haut et fort ce que l'on a à dire n'en déplaise aux autres.

C'est le récit de vie d'une épouse brisée et d'un crayon qui avait encore tant de chose à livrer.

C'est aussi l'apologie des petites preuves d'affection du quotidien, de ces marques qui font de nous des humains.

Ce roman, ce sont des pages à fleur de peau, livrées avec le coeur, en toute sincérité mais aussi une forme de sérénité.

Un des plus beaux hommages rendus à Wolinski, celui de celle qui a partagé sa vie.

Rédigé par Sophie

Repost 0
Commenter cet article