Le 22 mars où tout et rien ont changé ...

Publié le 23 Mars 2016

Le 22 mars où tout et rien ont changé ...

7h35: comment ça tu n'as pas fait ton sac de gym?

7h40: bon tant pis et quoi toi ? Comment ça où est ton plumier je te le demande moi il est où? on est en retard!

7h45: chaussures et manteaux! J'ai dit CHAUSSURES ET MANTEAUX!

7h50: bon et il est où ton frère ?

7h55: CHAUSSURES ET MANTEAUX!!!!! Comment c'est quoi ce boum? J'en sais rien moi un camion qui passe!

8h00: ah ben voilà journée parfaite vous serez en retard à l'école on a traîné, accident devant la maison, circulation bloquée.

8h45: tous les enfants sont à l'école, ouf enfin ça y est après un bisou rapide et un "passe une bonne journée'.

Je fais quelques courses, mon bébé pressé contre moi qui ronfle doucement. J'entends une rumeur mais fais fi parce que ce n'est pas possible.

Je m'interroge tout de même et alors que je tiens toute la douceur du monde contre mon coeur je me connecte aux infos depuis le parking et vois 11 blessés. Je refuse d'y croire, 11 blessés c'est je sais pas moi, un réchaud au gaz dans un snack? Oui c'est bien ça ... Ma meilleure amie au téléphone je pense que l'on va parler de tout et de rien (c'est vrai 11 blessés un réchaud au gaz pas de quoi en faire un plat), mais non il se passe quelque chose elle est sérieuse (et ce n'est pas aujourd'hui qu'elle passe son permis de conduire) et cette phrase "tu as vu les infos?". Exit la théorie de l'accident domestique il se passe quelque chose.

Je rentre me connecte, vois l'horreur, allume la télé ...

Bruxelles ma belle te rappelles-tu de la détresse de la kermesse .... on la connait cette si jolie chanson. Mais Bruxelles ma belle aujourd'hui tu as des airs de terre d'apocalypse, de champs de guerre. Tu es la proie du terrorisme, tu as été attaquée en ton coeur. Alors nous y sommes, cela arrive chez nous, cela ne se passe plus que derrière l'écran mais bien chez nous. CHEZ NOUS. Mon bébé est contre moi comme une promesse que je veillerai au mieux, je suis accrochée aux infos et repense à ce matin. Je les ai pressés, on s'est chamaillés, on s'est fait un rapide bisou parce que le temps court. Et une pensée pour ceux qui se matin étaient eux aussi pressés, se sont eux aussi dépêchés, ne se sont peut-être pas étreints une dernière fois.

Et mes enfants mon dieu mes enfants je les voudrais près de moi mais l'école finit à 15h. 15h BORDEL IL N EST QUE 11H!

Le temps défile, le soutien se met en place, la solidarité s'organise, mais malheureusement la haine aussi. Le retour des amalgames, des raccourcis de fortune, et des solutions toutes faites (pour foutre plus de merde). Quel monde , mon monde, ma capitale (non non non ça n'arrive pas qu'aux autres ça arrive chez nous!).

15h heure bénie mes enfants, mais pas d'éclats de rire "maman il s'est passé quelque chose de grave". Mais merde, vous nous avez pris la liberté d'expression, des vies, et là l’insouciance des enfants, mais où irons nous si nous n'avons même plus leur douce innocence?

Des mesures politiques, de la peur, ... leur mines graves face à mes angoisses refoulées.

Et puis? Qu'on le veuille ou non la vie reprend son cours. Les U8 (oui encore eux je vous l'ai dit U8 forever) sont en grande forme et vive les fous rires. La meilleure amie de ma fille fait une chute impressionnante et nous fait une sacrée frayeur. Les enfants font des caprices ...

Tout est pareil mais tout est différent, ils ont foutu le bordel dans nos vie et il faudra conjuguer avec ...

Ce 22 mars a changé nos vies d'une façon ou d'une autre. Même si nous voulions hurler "même pas peur" ouais tu parles une crainte est là en sourdine, comme un sentiment de catastrophe imminente.

Mais de tous les peuples de la Gaulle ... Alors balançons des frites à tout va, faisons couler la cervoise, faisons gicler des fontaines de chocolats et bombardons le monde de speculoos (sans gluten pour nous merci). Mais vivons, aimons-nous, ne nous laissons pas aller à la haine facile, ne les laissons pas détruire notre monde. Et toi Bruxelles ma belle, tu te relèveras différemment mais tu seras debout.

Bruxelles ma belle, et si on réécoutait ta chanson ?

Rédigé par Sophie

Repost 0
Commenter cet article

argali 23/03/2016 12:41

Très beau.
Je pense qu'on a tous eu besoin de réagir, de partager ressenti et espoir. Parce que le monde ne peut pas n'être que haine !

Sophie 23/03/2016 13:12

de réagir et de vivre, il nous tarde d'être samedi ...