Kyrielle blues - F. Dannemark et V. Biefnot

Publié le 24 Février 2016

Kyrielle blues - F. Dannemark et V. Biefnot

Nina rejoint Hazebrouck, ville du Nord, où un notaire doit lui lire le testament de son père Teddy. Pianiste de jazz réputé, souvent éloigné d'elle, il l'a élevée seul. Et il a choisi de mourir seul, loin de Bordeaux où réside sa fille. Le testament libère en Nina une troublante kyrielle de souvenirs. L'étude du notaire devient alors lieu de confidences. Lorsque se termine la lecture, l'aventure ne fait en réalité que commencer et va l'emmener loin, là où sont enfouis les mensonges et les ressorts secrets de sa vie. De révélations en surprises, cette confession bouleverse tout, passé et présent. Va-t-elle changer la couleur de l'avenir ? Kyrielle Blues, histoire rebondissante, est peut-être la mélodie d'un bonheur qui arrive lentement, de l'amour qui attend son heure pour dire son nom.

Le tandem Biefnot-Dannemark m'avait séduite l'an dernier avec sa si belle route des coquelicots. Rappelez-vous de ce roman original et frais sur le ton de la comédie douce pas si légère que ça. Roman qui de plus signait l'arrivée du duo belge (chauvinisme quand tu nous tiens) dans ce genre littéraire nouveau pour lui mais qui pourtant lui tendait les bras. Oui mais une question demeurait à l'époque: comment évoluerait le duo? Arriverait-il à se renouveler? 7

Avec Kyrielle blues, les auteurs nous livrent à nouveau une comédie originale au rythme parfois particulier mais entraînant. En effet, qui imaginerait être passionné par un inventaire notarial? Personne je vous l'avoue et pourtant, cet inventaire lance le ton, il s'écoule en même temps que les souvenirs et trace la trame de notre intrigue pour ensuite nous emmener au son de quelques notes de jazz. Succulent et encore une fois original. Le duo a su se renouveler en renonçant à la facilité du "copier-coller" du style et ça marche! Ils se sont fait plaisir en l'écrivant et ça se sent. Et vu que se faire plaisir c'est tout oser se permettre Véronique Biefnot en a profité pour ressortir les pinceaux et illustrer superbement le roman lui donnant ainsi un petit cachet supplémentaire (et toc les mômes! les parents aussi ont droit à un joli roman illustré).

Un roman pour se laisser aller à rêvasser, pour se poser là sous un plaid avec un thé chaud alors que le monde continue sa petite course (enfin ça c'est si vous n'avez pas de mômes bien entendu). Un roman qui se déguste et qui prend le temps, le temps de vous emmener dans une histoire où tout est possible à la recherche des sentiments humains. Un petit bonbon tout simplement.

Merci aux auteurs pour leur confiance et ... vivement le prochain!

Rédigé par Sophie

Repost 0
Commenter cet article