Eileen - Ottessa Moshfegh

Publié le 11 Janvier 2016

Eileen - Ottessa Moshfegh

Une vieille femme se souvient avec un cynisme minutieux de la semaine qui a fait basculer sa vie cinquante ans plus tôt.

En 1964, aors âgée de vingt-quatre ans, elle vit avec son père alccolique dans une maison délabrée, près de Boston, et travaille comme agent d'accueil dans une prison pour délinquants mineurs. Elle subit cette existence sinistre avec un mélange d'impuissance, de colère et de haine - contre elle-même surtout. L'arrivée d'une fascinante jeune femme fraîche émoulue de Harvard et chargée de mission après des détenues joue un rôle de détonateur. Dès lors, tous les mécanismes s'emballent...

Un olni un vrai ... un véritable objet littéraire non identifié.

Avec Eileen (je ne vous venterai pas le merveilleux prénom que porte ce bouquin vous le savez tous), je me suis retrouvée embarquée dans une histoire où j'ai eu de réelles difficultés à mettre des mots sur ce que j'éprouvais au cours de ma lecture tant le ressenti pouvait basculer d'une extrême à l'autre d'une seconde à l'autre. En effet, cette jeune femme de 24 ans au vécu particulier entretien une relation particulière (et peu ragoutante) avec son corps mais aussi avec les autres et la vie en général.

Alternant volonté de s'en sortir et complaisance dans un état primaire, il est dur de situer la demoiselle. Dur de la cerner, de toute façon se cerne-t-elle elle-même? Et l'auteur manie sa plume, nous envoie dans la crasse et la puanteur, pour ensuite filer au grand air. Elle nous envoie dans les sentiments humains les plus sombres pour ensuite entrevoir une lueur d'espoir. Pauvres petits bilboquets de lecteurs que nous sommes à ne pas savoir où donner de la tête, manipulés nous sommes!

C'est noir, étouffant, ça pue et ça colle. Et en même temps ça a son côté fascinant par ce travail des personnages et des situations. Un olni un vrai ... je ne m'y suis pas retrouvée, je me suis littéralement perdue, j'ai été malmenée en cours de lecture. Ce sentiment atroce d'étouffer dans la crasse et de pourtant vouloir s'attacher ...

Elle m'a marquée cette lecture mais positivement ou non ? Je cherche encore ... Une chose est sûre: Eileen marquera son lectorat d'une façon ou d'une autre!

Merci aux éditions Fayard pour la découverte.

Rédigé par Sophie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article