Et avec sa queue, il frappe! - Thomas Gunzig

Publié le 27 Décembre 2015

Et avec sa queue, il frappe! - Thomas Gunzig

"Tous ces films, toutes ces images, toutes ces histoires, tous ces cris, tout ce sang, tous ces meurtres, tous ces justiciers, tous ces coups portés au visage, tous ces scénarios bizarres, mal fichus mais toujours en trois actes, avec le temps ça m a aidé à vivre. Ou plutôt, ça m'a appris à vivre." Comment Bruce Lee participe-t-il à la construction identitaire d'un adolescent introverti ? Un père raconte son adolescence à son fils de 7 ans, celle d'un gosse mal dans sa peau qui prend conscience du monde et trouve ses règles de vie dans le cinéma de genre.

Et donc il aura fallu mon groupe d'échange préféré pour découvrir que "le monsieur du café serré" est aussi un auteur à découvrir. La découverte est faite, j'ai mal aux joues, et je vais vous en parler.

Thomas Gunzig vous le connaissez et l'appréciez pour sa chronique satirique, franche, sans détour, et qui fait beaucoup beaucoup rire. Bonne nouvelle, dans ce texte écrit pour le théâtre il est tout pareil mais en plus long! Ce monologue du père à son fils est succulent. Une petite perle d'égarement de père déphasé et décalé. C'est fin très fin et satirique hummm pour vous dire je me revois quand je pars dans mes délires avec mes monstres.

Ca se lit très vite (trop) dans des éclats de rire et des gros sourires (moi la mère indigne tout ça tout ça), et ça nous offre une fin qui fait "plof", qui fait rire dans le thème du "tout ça pour ça", et qui fait qu'on en redemande (mais qu'on en aura pas oh monde cruel).

J'ai passé un très bon moment de détende et me suis régalée. Ah qu'il est drôle à sa façon ce Thomas!

Rédigé par Sophie

Repost 0
Commenter cet article