La liste de nos interdits - Koethi Zan

Publié le 2 Juillet 2015

La liste de nos interdits - Koethi Zan

Ne pas se rendre seule à la bibliothèque le soir Ne pas se garer à plus de six places de sa destination Ne pas faire confiance à un inconnu Ne pas sortir sans bombe lacrymo Toujours repérer les sorties Toujours suivre les règles Ne jamais paniquer... Et la règle n°1 : ne jamais monter dans la voiture d'un inconnu. Elles avaient tout prévu. Rédigé une liste exhaustive des dangers qui peuplent notre environnement. Énuméré tous les interdits. Pris toutes les mesures de sécurité pour rendre leur monde plus sûr. Aucun imprévu ne devait plus pouvoir les surprendre. Elles ont enfreint la première règle : elles ont pris un taxi. Dès lors, le cauchemar n'aura plus de fin.

Encore un billet où je vais me faire un tas d'amis ... tout un tas ;)

"La liste de nos interdits", le thriller dont tout le monde parle, la sortie événement de chez Fleuve, ou plutôt ... la réédition événement ? Et oui ... Avant de s'appeler ainsi, le bouquin (exclusivité France Loisir en son temps), se nommait "Au bout de la peur" et ressemblait à ça:

La liste de nos interdits - Koethi Zan

Bon ça mis à part, j'avais très très très envie de le lire et me suis laissée avoir au craquage (pfff mais pourquoi ? ).

Je dois tout d'abord dire que le sentiment de malaise était bien présent dès le début de ma lecture et m' a prise au déoourvu. Pour la qualité du roman ? Neni ... Mais bien pour le triste rappel d'un fait divers (enfin fait divers ... un drame oui) ayant secoué mon petit pays il y a  20 ans (des jeunes filles enfermées et torturées dans une cave ...). Passons au-dessus de celà, car de toute façon, certains lecteurs n'étaient même pas nés à l'époque alors ....

Alors une bonne première partie, je dirais même deux bons premiers tiers menés tambours  battants par une plume aussi efficace qu'addictive. Vraiment, malgré le malaise et les frissons dans le dos, on se laisse prendre et on tourne les pages (sans doute aussi que la pudeur et la retenue quant à ce qu'il se passe "en captivité" aide à ne pas lâcher ... plus de détails et je fuyais). Et puis ? Et puis comme une recette de cuisine qu'on rechigne à suivre, au début ça marche et puis à vouloir expédier le plat trop vite ça foire. Oui ça foire! Un premier pseudo dénouement au terme  d'une scène d'angoisse qui fait pousser un énorme "mais pourquoi ??" et otant toute crédibilité (du moins encore un peu plus) à certains personnages. Dix lignes et ce à quoi vous vous étiez accroché s'effondre vous faisant prendre conscience au passage que finalement c'était pas si bien que ça. Et ça s'arrête après ce dénouement ? Nannnnn (ou ce serait trop simple ...) vient alors la suite de l'intrigue sur le thème du "et si machin n'était pas celui qu'on croit", traité emballé pesé en boh une soixantaine de page? Tel un plat surgelé on l'imagine succulent en photo et le splotch déposé dans votre assiette vous coupe l'appétit ...

Alors oui ça aurait pu, oui les deux premiers tiers si on ne cogite pas trop  sont bons (d'ailleurs c'était pile poil en cette fin d'année), mais après ... mais après le constat est simple: faire un bon thriller de la première lettre au point final, c'est pas facile (contenter lecteur difficile cet art tout aussi difficile).

Je l'ai lu c'était sympa mais également décevant mais c'est fait alors: au suivant !

Rédigé par Sophie

Publié dans #polar - thriller

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article