L'été 63 - Tracy Guzeman

Publié le 5 Juin 2015

L'été 63 - Tracy Guzeman

Les soeurs Kessler, Natalie et Alice, étaient très proches, jusqu’à ce que l’adolescence les sépare. Natalie est têtue, manipulatrice, et très belle ; Alice est une rêveuse qui aime les livres et les oiseaux. Durant des vacances en famille près d’un lac du Connecticut, Alice tombe sous le charme d’un jeune peintre qui peine à vivre de son art, Thomas Bayber, en qui elle trouve une âme soeur. Natalie, elle, reste insensible. Pourtant, à la fin de l’été, leurs vies prendront un tour à jamais différent. Quarante ans plus tard, Bayber, artiste mondialement connu qui vit désormais reclus, dévoile une oeuvre inédite. Le sujet de ce tableau nous ramène à cet été 63 où tout s’est joué.
Dans ce premier roman envoûtant, les secrets et les souvenirs refusent de rester enfouis ; en fin de compte, seule la redécouverte du passé donnera aux rescapés la possibilité d’aimer à nou
veau.

Ahhhhhh le super pouvoir de nos attentes sur notre capacité de jugement! Je viens à nouveau d'en faire l'expérience troublante. Mais à ma décharge, avec un bandeau tel que "Et si votre soeur devenait votre pire ennemie?", avouez que vous aussi vous vous seriez attendu à un roman profondément vénéneux non ? (Le premier qui me dit que non que cette attente est liée à ma méchanceté naturelle .... ).

Enfin voilà, je m'attendais à un roman profondément sombre, malsain, abordant une relation fraternelle étouffante (bon ok j'avoue ... je pensais retrouver une ambiance digne de "Duelles" de B. Abel).

D'autres diront, comme je l'ai lu, que la couverture laissait plutôt présager un roman plus "léger", la lecture de vacance par excellence (celle que l'on peut reprendre entre un plongeon, un mojito, et un arbitrage de bagarre enfantine ... là vous savez tout de nos vacances à peu de chose près). Ben oui ... bronzette, ciel bleu, plage, c'est tout de même le programme offert en illustration (la version V.O. elle ne vous laisse aucun espoir à ce sujet, le ton est donné avec une jolie petite cage).

L'été 63 - Tracy Guzeman

Mais alors qu'ai-je lu ? Un mix des deux !

Le roman n'est pas léger mais peut-être lu en vacances (bon veillez quand même à filer une glace ou des dragib.. aux enfants pour certains passages si vous voulez vous concentrer et éviter que l'un d'entre eux en profite pour noyer l'autre), il n'est pas jouasse mais peut-être vénéneux par moment (rappelez-vous ma méchanceté naturelle tout ça).

Mais voilà, ce mix m'a dérangée là où d'autres l'ont trouvé parfait parce que au final je l'ai trouvé longuet. Rien à faire, pour moi certains passages auraient pu être zappé (ou jetés à la mer ahahah) et ne faisaient qu'allourdir le récit, alors que d'autres au contraire étaient prenant, passionnants, me faisant faire des bonds de dizaines de pages sans m'en rendre compte. Une petite plume bipolaire? Et oui ... le meilleur cotoie de pire, mais le fait de façon assez intelligente que pour nous forcer à quelque peu lui pardonner les aspects négatifs et continuer la lecture. Comment voulez-vous faire autrement avec une histoire prenante ? Impossible de lâcher même si certains passages je m'en serais passée volontier. 

Est-ce que j'ai aimé ? Oui mais moyennement, tout simplement parce que le roman ne correspondait pas à ce que j'en attendais. Après, il faut reconnaître que les éditions Flammarion nous offrent tout de même un bon bouquin sur le thème des secrets de famille et de leurs conséquences.

Un bon moment alors ? Oui même si j'avoue m'être trainée dessus pour la raison évoquée dans cet article.

Alors après ce moment on fait quoi ? On lui met 3 étoiles sur Babelio et on remercie Masse Critique et Flammarion pour la découverte.

tous les livres sur Babelio.com

Rédigé par Sophie

Publié dans #litté dite blanche, #partenariat

Repost 0
Commenter cet article

jerome 05/06/2015 20:40

Je suis en plein dedans et j'ai un mal de chien à en voir le bout !

Sophie 06/06/2015 00:07

j ai hate de savoir pourquoi