Dis moi que tu m'aimes - Joy Fielding

Publié le 20 Mai 2015

Dis moi que tu m'aimes - Joy Fielding

~~Bailey Carpenter menait une vie de rêve. Héritière d'une fortune colossale, heureuse en amour, elle s'épanouissait aussi dans son métier de jeune enquêtrice jusqu'au jour où... alors qu'elle est planquée derrière un buisson en train d'espionner un suspect, un inconnu la viole et lui susurre ces paroles glaçantes : " Dis-moi que tu m'aimes. " Dès lors, Bailey passe ses journées calfeutrée chez elle à ressasser son agression, observant le monde à travers des jumelles. Sa demi-sœur Claire et sa nièce viennent s'occuper d'elle, mais leur présence ne parvient pas à calmer l'anxiété de la jeune femme hantée par des cauchemars et obsédée par son voisin. Chaque soir, il suit le même rituel : une parade amoureuse, des femmes qui défilent les unes après les autres dans son lit. Bailey est persuadée qu'il s'agit de son agresseur. Sa paranoïa est-elle bien réelle ou est-elle le fruit de son imagination ?

Bon ... 14ème roman d'une auteure connue et reconnue. Alors là deux options: soit je n'ai rien compris (ce qui n est pas encore impossible je ne dis pas le contraire), soit on fait tous des erreurs, tous même madame Fielding.

Je me suis ennuyée, en fredonnant "HELP" (vas-y ami lecteur chante avec moi)

D'ailleurs de l'aide j'en ai eue vu que l'histoire s'est finie en lecteure commune pour se donner du courage (merci Cécile! Pour lire son billet c'est ici ).

A chaque chapitre quasiment, j'ai eu l'impression de relire la même chose, si bien que ... je me suis demandée si je n'attérissais pas dans un de mes films cultes "Un jour sans fin", vous savez ce film ou le héro revit chaque jour la même chose ? (Sauf que le film il est terrible et que le jour de la marmotte est anthologique allez hop bande annonce)

Je vous avoue que j'ai fini par décrocher ... par survoler ... et que si je connais la fin c'est uniquement parce que ce matin il a fallu patienter en salle d'attente à l'hôpital (breaking news: le môme blessé de l'autre billet n'a plus son platre je suis délivrée libérée et je viens de pourrir votre journée parce que là vous chantez ... ne me remerciez pas), mais aussi chez le médecin de famille (oui j'ai un petit malade mais vu le temps .... rien d'étonnant là c'est bon vous savez vraiment tout, je ne pousserai pas jusqu'au menu de ce soir car je n'en sais encore rien).

J'attendais de virer parano, j'attendais de trembler et de me méfier de tous les perso, et non ... Rien de tout ça le même genre de scène qui revient encore ... et encore ... et trop de la scène tuant la scène ... Parce que oui c'est bon on a compris que la madame était traumatisée (et on la comprend), mais quand est-ce que l'on passe à l'action promise et attendue ? 

Bref je suis ressortie déçue ... Imaginez, on vous propose un éclair au chocolat et vous déballez un moka crème fraiche non non non je dis non.

Et pourtant l'histoire était vendue par un excellent pitch qui faisait envie, et en elle même elle était réellement intéressante et aurait même pu être palpitante. Mais la sauce n'a pas pris et c'est vraiment dommage, je ne suis vraiment pas convaincue par le bouquin en lui-même qui n'est pas ce qu'il aurait pu être.

Je remercie tout de même les éditions Lafon pour ce partenariat qui est venu en réponse à ma curiosité.

Et surtout si vous l'avez lu n'hésitez pas à me laisser vos billets, surtout si vous avez aimé car au moins je comprendrai peut-être ce que j'ai raté :) 

Rédigé par Sophie

Publié dans #polar - thriller, #partenariat

Repost 0
Commenter cet article

Satrape 20/05/2015 14:20

Ta chronique m'a fait sourire et surtout pas merci pour l'air dans la tête ! Pas apprécié ce livre également, désolée je ne relèverai pas le niveau.

Sophie 20/05/2015 14:21

y avait pas de raison que je chante seule quand même ! ;)