Confidences à Allah - Saphia Azzeddine

Publié le 21 Mai 2015

Confidences à Allah - Saphia Azzeddine

Le monologue fiévreux, enragé, où l’humour perce souvent, d’une jeune fille du Maghreb qui tente d’échapper à l’enfermement. Comment devenir libre quand tout vous destine à la soumission ,
comment rester debout face aux hommes et à Die
u ?

Si il y a une chose dont je suis sûre, c'est de ne pas sortir indemne de cette lecture. Je me suis prise ce récit comme autant de coups violents, et ça fait mal ... Très mal.

Une plume aussi délicate qu'incisive, quand la douceur s'allie à la cruauté en y ajoutant un peu d'humour pour tenter de nous épargner. Rire pour se convaincre de ne pas voir la noirceur humaine telle que nous l'avons sous les yeux, après tout comme le fait parfois (bon souvent en fait ...) la société. Aller droit au but oui mais parfois avec un petit sentier détourné pour tout de même nous épargner. Mais de toute façon, quel que soit le chemin emprunté, l'auteure s'attache à nous livrer ce récit en nous secouant, en nous hurlant au visage "mais regarde comme ça se passe!". Et oui j'ai regardé , oui j'ai eu mal parce que l'héroïne au départ elle a 16 ans ....16 ans et confrontée, soumise à la violence et l'humiliation. Pourtant jamais elle ne baisse les bras, jamais elle ne perd la foi. Oh bien sûr elle a des agissements suspects pour tenter de s'en sortir, elle connaîtra le pire avec parfois de la douceur au détour d'une rencontre, mais jamais au grand jamais elle ne baissera les bras.

Force, courage, cruauté, et monde réel voilà les mots qui me viennent à l'esprit. J'ai eu le coeur retourné, piétiné et pourtant je me suis laissée emporter par le récit. Et dire que c'était un premier roman. Il était prometteur en effet, et nous savons (pour ceux qui l'ont lu), que les promesses sont tenues dans d'autres écrits de l'auteure (dont le superbe Bilqiss).

Une plume saisissante, brute de décoffrage et de sincérité. Mais une plume sachant également mêler humour, sentiment, et parfois douceur (comme pour nous rappeler que même dans la noirceur extrême l'espoir existe toujours). Une plume qui dénonce haut et fort maniée par une auteure engagée et fière de l'être. Saphia Azzeddine relève la tête au nom des femmes devant la courber, encaisse les coups de celles qui les subissent avec sa plume, n'hésite pas à prendre à partie les hommes et leurs principes religieux. Elle va droit au but et cela rend toute sa splendeur à son écrit.

Un roman qui m'a touchée, bouleversée, et qui laissera sa marque pour un sacré bout de temps.

Une lecture à conseiller, vivement ...

Rédigé par Sophie

Repost 0
Commenter cet article

Laurinouchka 22/05/2015 08:23

Je n'ai pas encore lu Bilqiss. J'ai acheté le livre et compte le lire rapidement.

Ta critique de cet ouvrage me donne envie de le lire et de l'ajouter à ma PAL. Je pense que cette auteure à beaucoup de talent et sont engagement est profond et sincère. Merci à toi d'avoir chroniqué cet autre ouvrage. Je vais faire une descente dans ma librairie pour me le procurer.

Sophie 22/05/2015 10:48

sa plume sincère et acérée fait d'elle une auteure exceptionnelle ... j'aime sa façon de mettre des mots là où des millions de femmes doivent se taire, orprimées et humiliées. j'aime son coté direct sans pour autant sombrer dans la vulgarité pourtant dieu seul sait que certaines de ses paroles sont crues ... une plume qui marque les esprits et que j'apprécie de plus en plus
bonne lecture :D

Delphine-Olympe 21/05/2015 23:27

J'ai récemment lu Bilqiss, et il est certain que cet auteur possède une vraie force. Je suis d'accord avec toi pour dire qu'elle parvient à faire jaillir la lumière et l'espoir de la plus extrême noirceur, de la barbarie la plus totale. Et c'est là toute la puissance de son texte, qui invite à ne pas plier sous la tyrannie.

Sophie 22/05/2015 06:28

elle est incroyable ... je suis encore remuée