Lignes brisées - Harold Cobert

Publié le 18 Avril 2015

Lignes brisées - Harold Cobert

Gabriel, auteur à succès, vient de recevoir un prix pour son nouveau roman Lignes brisées. Sa promotion le conduit à Bruxelles où il compte bien revoir son amour de jeunesse, Salomé, désormais parlementaire européenne. Depuis leur rupture, Gabriel n'a de cesse de vouloir la reconquérir. Lignes brisées raconte d'ailleurs leur histoire passionnée et avortée, depuis le lycée jusqu'à l'inéluctable rupture. Salomé a renoncé depuis longtemps à la brillante carrière de danseuse qui s'offrait à elle, tandis que Gabriel a réalisé son rêve. Il est écrivain. Ils se donnent rendez-vous dans un parc à Bruxelles. Les amants sauront-ils combler les années de silence et briser le mur d'incompréhensions qu'ils avaient érigé pour se protéger ? Leur amour, nourri de souvenirs et de regrets, a-t-il une chance de renaître ? Nostalgie de l'adolescence, ironie du destin et regret du grand amour, Harold Cobert renoue avec le thème des rendez-vous manqués. L'histoire de Gabriel et Salomé, éducation sentimentale d'un siècle désabusé, se dénoue au fil des pages de ce roman en abyme.

Je ne connaissais rien de Monsieur Cobert, même pas son nom (que la honte s'abatte sur moi). Au détour d'une discussion (et d'une photo) le constat est sans appel: je DOIS le lire (et au passage merci le Hibou ).

Avec Cobert, j'ai retrouvé ce que j'aimais tant chez Jardin ("aimais" parce que ... bon on ne va pas remuer le couteau dans la plaie), un romantique fou, fantasque et passionné avec cependant plus de "calme" et de "subtilité" dans le jeu amoureux servi par une plume remarquable. En effet, l'auteur se joue de la langue française et la manipule de façon aussi naturelle qu'un enfant face à de la pâte à modeler. Il lui donne forme, en fait ce qu'il veut ou plutôt ce qu'il veut qu'elle nous montre. Les apparences .. les apparences ... Et oui manier si subtilement les mots pour leur donner l'apparence que l'on veut, pour les mettre en scène et faire ressentir au lecteur les émotions liées à ce rendez-vous manqué, à cet amour qui fut et qui aurait pu être, avant de nous offrir un final qui a fait pousser un grand cris (je ne vous dirai pas lequel ou fini la surprise) à la romantique que je suis.

Pouah de la romance? Non! Mais un roman sur un amour malmené pas les non-dits, par la vie et ses aléas. Un roman profond sur l'amour, l'amitié profonde, et la frontière si mince entre les deux. Un roman sur les rêves aboutis ou non mais que l'on porte en nous. D'ailleurs vous savez quoi ? J'ai une chanson, parmi tous mes coups de coeur musicaux que j'aime par dessus, et bien ce roman m'y a fait penser (et comme je suis sympa il n'y a pas de raison que je sois seule à la chanter toute la journée)

Une très belle réussite, un moment aussi doux que fou et profond. Un moment tout en pudeur et en jeux avec notre belle langue française livré par cet amoureux des mots.

Bon et puis ... parce que si je ne le fais pas d'autres vont venir me dénoncer, on ne va pas se mentir, l'auteur en lui-même ne me laisse pas de marbre (faites vous votre opinion)

Rédigé par Sophie

Publié dans #litté dite blanche

Repost 0
Commenter cet article

Marguerite 18/04/2015 13:09

Un poil trop chevelu, je trouve, sur d'autres photos.
Oh pardon ! on est censé parler littérature, peut-être? Bon, allez : en WL

Et <3 pour Rapsat...

Sophie 18/04/2015 13:11

le constat est sans appel : toutes mes cop sont des obsédées

LaFée 18/04/2015 11:01

On peut prendre l auteur et laisser le roman?

Sophie 18/04/2015 11:03

je pense que nous sommes beaucoup à vouloir l'auteur lol (mais moi je prends les deux ^^ )