Le silence de Mélodie - M. Sharon-Draper

Publié le 3 Janvier 2015

Le silence de Mélodie - M. Sharon-Draper

Quand j’ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification.
Mais seulement dans ma tête.
Je n’ai jamais prononcé un seul mot. J’ai bientôt onze
ans.

Avant de commencer ce billet, je vous souhaite une merveilleuse année 2015. Quelle soit pour vous source de bonheurs quotidiens et de doux moments en famille (et dire que je vous parle de doux moments en famille et que là j'ai deux mômes qui se battent ... scusez je reviens après gestion de la bagarre).

Pour ce premier billet de l'année, j'ai choisi de vous parler d'un bouquin fini l'an dernier (bref il y a quelques jours ah ah ah la vanne pourrie que l'on ressort tous les ans), mais je me le suis réservée pour ce début d'année pour une bonne raison: commencer une année sur un coup de coeur est sans doute de bonne augure pour la suite.

Comment rester insensible à la jeune Mélodie? Comment ne pas être touchés par son combat quotidien? Comment ne pas être atteint par l'amour parental qui la porte? Il faudrait avoir un coeur de pierre pour ne pas ressentir la moindre émotion! Bien entendu, ma lecture m'a replongée dans mes années de travail en enseignement spécialisé (travail qui me manque .... comme j'aimerais y retourner), parce que ce roman m'a directement remise en présence de familles auxquelles on s'attache par la force des choses (en se promettant de ne jamais se laisser atteindre bien entendu), parce que aussi ce roman est le reflet d'un cheval de bataille chez moi (le respect de l'âge chronologique). Peut-être aussi tout simplement parce qu'il est écrit à l'encre du coeur par une auteure qui maîtrise parfaitement son sujet.

Mélodie, la douce mélodie de ta voix personne ne l'entend et pourtant tu en as des choses à dire ...

Tu ne bouges pas mais pourtant tu en as des expériences à vivre ...

Et tous ces gens qui te pensent "débile", qui ne parviennent pas à voir l'intelligence qui se cache derrière ta différence.

Ce roman tel un appel au respect de la différence ouvre les yeux, fait prendre conscience, et balance un gros coup de poing là en plein coeur, pile là où il faut pour laisser une cicatrice et se souvenir longtemps de cette jeune fille qui voulait juste être aussi normale que possible (d'ailleurs c'est quoi la normalité?).

Au fil des pages, on découvre son histoire, ses petits combats et ses grandes victoires, ses joies, ses peines, sa découverte de l'amitié amis mais aussi de la cruauté (et de la trahison). Et mélodie se bat mot après mot, ceux qu'elle ne peut prononcer mais qu'elle cherche à exprimer envers et contre tout. Et Mélodie est entourée de l'amour de ses proches, chacun se relaye quand l'un baisse les bras, et chacun relève l'autre pour tous avancer là où la vie tente de les arrêter. Rien n'est trop haut, rien n'est trop beau et rien n'est impossible.

A faire pleurer dans les chaumières? Non du tout ! Parce que ce qui ressort du bouquin, c'est le positivisme ambiant, la volonté d'avancer, l'entraide, et les sourires quotidien. Une bouffée d'optimisme face à un sujet grave. Roman qualifié de coup de coeur par John Green, ce qui n'a rien d'étonnant pour une bonne raison: les deux auteurs s'attachent à pointer le positif même là où il ne semble pas y avoir.

Enfin, ce roman m'a apporté ma dose de remise en question et de positionnement. Il m'a également apporté une sacrée dose d'émotions et de sentiments en cascades. Il m'a apporté tout ce que j'attends d'un bon roman.

Et pour conclure? J'aimerais juste une petite pensée pour les Remi, Pauline, Marie, ... tous ces jeunes extra-ordinaires cotoyés et qui m'ont tant apporté. Une pensée aussi pour leurs familles, pour qui la vie est un combat de chaque jour.

Merci aux éditions Lafon pour cette pépite <3

Rédigé par Sophie

Publié dans #ado - young adult, #partenariat

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article