Les visages de Victoria Bergman, Tome 1 : Persona - Erik Axl Sund

Publié le 22 Décembre 2014

Les visages de Victoria Bergman, Tome 1 : Persona - Erik Axl Sund

La psychothérapeute Sofia Zetterlund suit deux patients particulièrement difficiles : Samuel Bai, un ancien enfant-soldat de la Sierra Leone et Victoria Bergman, une femme profondément meurtrie par un violent traumatisme d'enfance. Tous deux présentent des signes de personnalités multiples. Un jeune garçon est retrouvé mort derrière des buissons, près d'une bouche de métro, le corps momifié et sauvagement mutilé. Pour l'inspecteur Jeanette Kihlberg, l'enquête s'annonce compliquée : il est d'origine étrangère et personne ne semble se préoccuper de sa disparition. Bientôt une nouvelle victime impose l'horrible évidence d'une série. Chacune de leur côté, la flic et la psy se voient confrontées aux mêmes questions : Combien de souffrances peut-on infliger avant de basculer dans l'inhumain et de devenir un monstre ? A quel moment la victime se mue-t-elle en prédateur ? Et peut-on être mauvais si on ne ressent aucune culpabilité ?

Je vais vous dire quelque chose : je suis frustrée. Atrocement frustrée et piégée par mes propres tocs.

Pourquoi ? Parce que je me suis achetée ce bouquin dans sa version poche et que je vais devoir patienter pour me jeter dans le tome 2 dont j’attends la sortie petit format avec une très grande impatience (d’ailleurs si quelqu’un a la date …).

J’en ai lu des critiques positives (et des moins bonnes aussi), et pourtant je ne m’attendais pas à lire ce que j’ai lu (ou plutôt dévoré). Comme une sensation de me perdre dans mes sentiments, comme une sensation de ne plus savoir si oui ou non j’aime un personnage auquel je me suis attachée parce qu’au final qui est-il vraiment ? Mais qui sont-ils ? Où m’emmènera l’auteur ? Rien, je ne savais rien. Je ne voyais rien venir si ce n’est une envie de plus en plus envahissante de tourner les pages, de m’enfoncer dans le récit, une envie de savoir limite obsessionnelle (et vous remarquerez que j’ai le chic pour attaquer ce genre de roman en période de délibés et autres joyeusetés).

Et l’auteur s’amuse avec nous, il nous malmène, nous met sur une piste pour mieux la faire s’effondrer jouant avec la psychologie des personnages mais aussi avec nos nerfs. Finement armé de sa plume, chaque mot est choisi pour nous torturer dans notre envie de connaître la suite. Chaque mot est pesé et utilisé de façon à ne surtout pas nous lâcher. Chaque phrase est rédigée pour nous enfoncer dans la noirceur humaine.

C’est efficace, à la limite du redoutable, c’est prenant, déstabilisant, et au final juste excellent.

Un thriller coup de cœur pour lequel mon seul regret est de devoir attendre la sortie poche de la suite .

Rédigé par Sophie

Publié dans #polar - thriller

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article