Lacrimosa (Requiem pour Sascha T1) - Alice Scarling

Publié le 24 Novembre 2014

Lacrimosa (Requiem pour Sascha T1) - Alice Scarling

Sous ses apparences de jeune femme bien dans sa peau, Sascha dissimule de lourds secrets. Orpheline, elle ignore tout de ses origines et surtout d'où lui vient son pouvoir étrange : elle peut posséder les gens d'un simple contact, qui lui suffit à échanger de corps. Elle s'en sert pour voler et traquer les vampires qui ont massacré sa famille adoptive. Jusqu’au jour où elle rencontre Raphaël. Immunisé à son pouvoir (et à ses charmes), le mystérieux jeune homme va lui donner les moyens de sa vengeance... au risque de la conduire à sa perte.

« Laissez passer, laissez passer s’il vous plait » crie une voix féminine inconnue avec en main un petit panneau sur lequel on peut lire « Et maintenant il faut aussi compter sur moi ». La jeune femme à qui appartient cette petite voix se fait enfin un chemin et plante son panneau au milieu de grands noms biens connus de la bit-lit. Je suis nulle pour écrire une fiction ? Oui je le reconnais mais pourtant cette histoire pourrait être celle d’Alice Scarling.

Publiée chez Milady, cette jeune auteure trouve sa chère Sascha en rayons aux côtés de la (très) grande Anita Blake et ne doit cependant pas en rougir car Sascha elle envoie, elle passionne, elle happe le lecteur dans son histoire qui n’a dès lors d’autre choix que de veiller tard pour connaître la suite.

Premier tome de la série, premières émotions. Avec « Lacrimosa » devant les yeux, je me suis retrouvée face à une histoire dense et palpitante où l’aventure côtoie le subtilement sexy (normal c’est de la bit-lit mais promis je vous épargne ma blague douteuse sur le sujet), l’horreur flirte avec la passion, et chaque évènement en entraîne un autre. Les faits s’enchaînent, et ne nous laissent que peu de répit, les pages se tournent toutes seules, avec cette curieuse manie d’aller voir si le prochain chapitre est long juste pour savoir si on a le temps d’en lire « juste encore un ». Pourtant la plume de l’auteure est brute de décoffrage, mais cette brutalité est tellement cohérente avec le caractère de l’héroïne que ça en paraît normal et qu’un autre style aurait simplement été bancal. Le rythme est à couper le souffle, aucun répit, aucune occasion de s’ennuyer car de toute façon quand la tension-action se calme, c’est la tension-passion qui reprend le dessus (pour certaines pages vous courrez droit à l’économie de chauffage … c’est chaud et très chaud). Le tout forme un ensemble passionnant dont la chute finale est juste brutale et cruelle pour nous pauvres lecteurs en attente de la suite.

Si dernièrement je m’étais lassée de la bit-lit (voyez par vous-même mon blog a un an et aucun article sur le genre), Alice Scarling a réussit à me réconcilier avec ce domaine littéraire gage de nombreuses émotions diverses. Une auteure assurément à suivre et sur laquelle il faudra compter dans les prochaines années. Une auteure pour laquelle je suis assez curieuse de savoir jusqu’où elle peut nous emmener.

Un coup de cœur en bit-lit de ma part c’est pas beau ça ?

Rédigé par Sophie

Publié dans #bit-lit, #partenariat

Repost 0
Commenter cet article