Désordre – Penny Hancock

Publié le 30 Novembre 2014

Désordre – Penny Hancock

Sonia mène une vie confortable mais solitaire dans sa maison des bords de la Tamise. Greg, son mari, est souvent en déplacement professionnel à l’étranger. Kit, leur fille, est partie à l'université. Pourtant, alors que Greg la presse de le rejoindre, Sonia se sent incapable de quitter la maison où elle a grandi et où elle a été heureuse. Lorsque Jez, 15 ans, le neveu de son amie Helen, frappe à sa porte pour lui emprunter un album de Tim Buckley, Sonia décide de ne plus le laisser partir. Prise d’une étrange et inquiétante obsession pour la jeunesse de Jez, elle va le séquestrer. La police, alertée par Hélène, se lance dans une enquête qui prend vite un tour inattendu. Désordre est un premier roman envoûtant et terrifiant. Les voix des deux femmes s’y conjuguent dans une tension extrême. Elles nous racontent une histoire de folie, cruellement humaine, qui culmine dans un suspense infernal.

Amateurs de thrillers aux allures malsaines, c’est ici que ça se passe !

En effet, le moment passé avec ce bouquin fut assez particulier. J’ai été terriblement dérangée par ce livre, redoutant le moment où l’héroïne allait passer à l’acte. Si bien que ma lecture a été rythmée par le désir de savoir ce que devenait Jez (ce qui m’a poussée à finir le roman je l’avoue), mais elle a surtout été menée dans la crainte de ce que j’allais lire. Car il y a des choses que je ne supporte pas (cœur de maman tout ça tout ça) et ces choses (visez comment je cherche subtilement à ne pas spoiler) je les ai redoutées tout au long de ma lecture me demandant à quel moment j’allais poser le livre pour aller vomir. Ah parce que oui le poser est vraiment difficile, comme enfermée dans une voie sans issue, je ne pouvais abandonner ma lecture, il me fallait aller au bout pour en être libérée.

Le rythme est soutenu, aucun temps mort, aucune occasion de souffler. La tension est palpable et constante (toutes mes pensées pour votre estomac qui va se tordre en tous sens). Les personnages sont « entiers » et « complets » comme pour mieux renforcer l’ambiance glauque. Mais voilà, j’ai tellement été happée par le coté malsain de la chose que je n’ai pu profiter pleinement des qualités d’un bon thriller que l’on retrouve dans ce roman. Si bien que même le twist final n’a pas pu me surprendre tant j’étais heureuse de ne pas lire certaines choses, idem pour les petits effets de surprise parsemés çà et là. Ce thriller plairait à beaucoup de personnes, je peux même là à chaud vous en dresser une liste, et j’oserais même m’avancer en citant des lecteurs pour qui ce serait un coup de cœur. Quant à moi j’ai passé un moment inqualifiable où l’envie de savoir était rythmée par la crainte du malsain. Et puis aussi, je la tiens ma dame en noir de novembre (sur le fil j’avoue).

Désordre – Penny Hancock

Désordre - Penny Hancock – 432 pg – Le livre de poche – avril 2014

Rédigé par Sophie

Publié dans #polar - thriller

Repost 0
Commenter cet article

Zina 30/11/2014 22:56

Hum ! pas sûr que ce soit pour moi, ça ! Merci pour ton avis :)

sophie 01/12/2014 06:27

après avoir navigué hier sur le sujet pas mal n'ont pas ressenti le même malaise que moi ;) à voir donc !