Madame - Jean-Marie Chevrier

Publié le 8 Octobre 2014

Madame - Jean-Marie Chevrier

Veuve aristocratique, impérieuse et mal accoutrée, « Madame » vit seule dans sa triste gentilhommière aux fastes passés. Elle s attache la compagnie de Guillaume, 14 ans, fils de ses métayers, qu'elle a rebaptisé Willy. Soucieuse d'éduquer ce garçon d un milieu si différent, de lui apprendre la poésie, les mathématiques, la nature, la liberté... Peut-être pense-t-elle-même en faire son héritier. Captation ? Exacerbation d un sentiment d humiliation chez les parents de Guillaume... Madame a perdu son fils Corentin, mort accidentellement le jour même de la naissance de Willy. Que cherche-t-elle à travers lui, quel espoir, quel souvenir, quelle malédiction ? À mesure que la date anniversaire approche, un drame se prépare, imprévisible et fatal.

En voilà une déception ... Entre couverture énigmatique et pitch accrocheur, j'étais persuadée que le moment passé avec ce roman entre les mains ne pouvait être qu'excellent. N'en faisant qu'à ma tête et décidant d'ignorer les avis négatifs lus à son sujet, je me suis lancée. Le constat est sans appel: j'aurais pu en lire un autre ... et passer un meilleur moment.

Ce roman est tout un paradoxe sur page. L'écriture a su me toucher, elle est sensible et belle, vraiment la plume est intéressante. Mais l'histoire n'a pas su me convaincre et m'emporter. Oui bien sûr elle est présente, avec ses facettes dramatiques et autres aspects suscitant la curiosité. Mais non vraiment elle n'a rien de fascinant arrivant même à faire de ce sujet grave un récit banal. Aussi les pages se tournent, mais uniquement par curiosité et sans réelle passion pour le récit. Et ça, ça m'agace car me donne une désagréable impression de perdre mon temps.

Et depuis, je m'interroge .... Qu'ai-je raté ? Quelle subtilité n'ai-je pas été capable de saisir? Comment se trouver face à une belle écriture pour servir un récit aussi plat ?

Alors voilà je m'interroge oui je sais je l'ai déjà dit, mais l'impression laissée par cet ouvrage est si bizarre. Mais peut-être est-ce là sa réussite? Nous laisser sur une impression étrange voire inqualifiable? Car au final, même si ce n'est pas l'impact que j’espérais en tant que lectrice, le bouquin a su susciter en moi un questionnement et laisser une empreinte ... Où plutôt " quand l'ennui peut se révéler quelque peu prenant".

Avec le recul, même si je me suis ennuyée au cours de la lecture, je n'irai pas jusqu'à dire que je la regrette car elle m'interpelle. Elle m'interpelle moi en tant que lectrice: mais qu'est-ce que j'attendais de ce livre au final ? Je me suis laissée influencer par sa couverture et sa présentation, mais qu'on-elles suscité en moi pour que je veuille le lire malgré tout et en ressortir aussi déçue tout en soulignant la qualité de la plume (au sens technique)?

J’atteins ainsi le cap 2% de la rentrée avec ce 12ème roman en restant sur un bof et des questions ...

Madame - Jean-Marie Chevrier

Rédigé par Sophie

Publié dans #litté dite blanche

Repost 0
Commenter cet article

Léa Touch Book 09/10/2014 21:34

J'ai hâte de le commencer pour me faire mon avis :)

sophie 09/10/2014 21:42

et moi hâte de le lire ton avis ! j'attends des billets positifs avec impatience pour voir ce que je n'ai pas saisi :)