Le palais des ombres - Maxence Fermine

Publié le 31 Octobre 2014

Le palais des ombres - Maxence Fermine

Paris, dans les années 1960. Nathan Thanner, trentenaire taciturne et discret qui ne vit que pour ses marionnettes confectionnées dans le secret de sa boutique, voit sa vie bouleversée par une lettre de son père auquel il ne parle plus depuis vingt ans. Cet ex-romancier à succès, dont la rumeur veut qu'il soit devenu fou, lui annonce son décès et l'héritage qu'il lui lègue : l'énigmatique maison où il vivait reclus, Le Palais des Ombres. Mais, même dans la mort, Hugo Thanner reste un être fuyant et mystérieux, à l'image de cette demeure diabolique qui semble se jouer de Nathan. Commence alors pour le jeune homme un inquiétant jeu de pistes dont l'issue pourrait le changer à jamais... "Difficile de résister à ce roman étrange et un peu gothique qui se dévoile petit à petit, une énigme chassant l'autre, une révélation induisant une nouvelle quête, un autre défi. On veut entrer aussi dans ce Palais des Ombres et en franchir à notre tour l 'ultime porte dérobée.

Quelle jolie découverte que ce palais des ombres.

Maxence Fermine nous propose un conte contemporain où les extrêmes se côtoient et se rappellent l'un à l'autre. Ainsi, l'effrayant appelle le beau, le sombre envoie vers l'éclatant, le mal renvoie au bien, la cruauté à l'humanité. Un peu à la Dickens? Et bien comme l'a si justement souligné Guillaume dans son article, oui, un peu à la Dickens, et c'est justement cet aspect qui confère à ce récit sa dimension toute particulière.

D'une illusion à une autre, le lecteur est baladé à la fois dans le passé de Nathan, mais également aux 4 coins de cette demeure aussi sombre qu'effrayante. De non dit en rencontres atypiques, personne ne sait vers quoi va le personnage principal si déterminé et si attachant. Et si toute sa vie n'était elle aussi qu'une illusion? Et si cette maison était réellement hantée? Et si ... Que de questions pour autant de frissons, pour autant de recherche de soi, de l'autre, du père. Que de questions pour autant de rebondissements donnant au récit un caractère prenant. Plongée en douceur aux tréfonds de la noirceur humaine, planté dans un décors de conte macabre, Le palais des ombres est une réussite totale toute en simplicité, en sentiments, en frayeurs, mais aussi tout en poésie.

J'avoue que ce premier contact avec la si jolie plume de l'auteur ne me donne qu'une envie: découvrir "Neige", court roman dont tout le monde parle

Mais aussi (et surtout je l'avoue) découvrir la série du Royaume des ombres dont les couvertures sont si belles:

 

Le palais des ombres - Maxence Fermine

Et oui, je ne m'en cache pas ... je suis sous le charme de ce conteur des temps modernes.

 

Merci aux éditions Lafon pour cette découverte!

 

Découverte constituant ma 17ème lecture de cette rentrée 2014 :)

Le palais des ombres - Maxence Fermine

Rédigé par Sophie

Publié dans #partenariat

Repost 0
Commenter cet article

Guillaume TdV 31/10/2014 13:02

Ton avis reflète parfaitement mon ressenti à son sujet, tellement magnifique.
:o OMG la couverture de "La Petite Marchande de rêves" est superbe. Je vais rencontrer l'auteur la semaine prochaine à Brive, je pense que je vais craquer pour ces autres romans (surtout devant de telles couvertures) *-* merci pour le lien vers ma chronique <3

Guillaume TdV 01/11/2014 09:56

Je crois que je ne vais même pas essayer de résister ^^

sophie 01/11/2014 07:14

comment veux tu ne pas craquer ..... sont belles hein !