L'amour et les forêts - Eric Reinhardt

Publié le 13 Septembre 2014

L'amour et les forêts - Eric Reinhardt

À l'origine, Bénédicte Ombredanne avait voulu le rencontrer pour lui dire combien son dernier livre avait changé sa vie. Une vie sur laquelle elle fit bientôt des confidences à l'écrivain, l'entraînant dans sa détresse, lui racontant une folle journée de rébellion vécue deux ans plus tôt, en réaction au harcèlement continuel de son mari. La plus belle journée de toute son existence, mais aussi le début de sa perte. Récit poignant d'une émancipation féminine, L'amour et les forêts est un texte fascinant, où la volonté d'être libre se dresse contre l'avilissement.

Que dire si ce n'est que j'ai été secouée, dérangée, percutée, dégoutée, fascinée, mais que tout cela était bon ?

Un roman où nul n'est blanc mais où les teintes vont du gris au noir. Un roman où tout pourrait être beau et simple, mais où le compliqué prend le dessus pour aller vers le sombre. Un roman où non vraiment personne ne connait bien l'autre dans ses travers et ses perversions ou encore dans ses drames et ce jusqu'au point final.

Passer du passionné au cru, de l'amour au dégoût, de la douceur à la perversion, devoir prendre de la distance avec le livre pour souffler et y revenir en se disant que oui l'humain c'est bien mais parfois pas , pafrois c'est le mal réincarné, l'enfer sur terre là où l'on pensait trouver de l'amour.

Un roman dur mais pourtant fluide qui se lit à perdre haleine. Décomposé en différentes parties pour nous laisser le temps de prendre la distance nécessaire, mais aussi nous amener dans une autre facette de l'histoire. Et malgré cela les sentiments sont là, durs mais là. En dépit de toute cette dureté transparaît de l'amour sous différentes formes: sincère, malsain, éphémère, fraternel, ...

Quel mélange, mais quel mélange ... Les mots sont durs à trouver tant le roman d'Eric Reinhardt est particulier. En course pour différents prix et ça se comprend, c'est mérité, mais pour le savourer dans chacune de ses lignes,il faut avoir le coeur accroché ...

Et c'est avec ce roman particulier, singulier, mais au combien réussi et apprécié que j’atteins le cap du 1% de la rentrée littéraire.

L'amour et les forêts - Eric Reinhardt

Rédigé par Sophie

Publié dans #litté dite blanche

Repost 0
Commenter cet article

eimelle 13/09/2014 19:00

en effet c'est une lecture très forte, et je pense qu'elle va me rester longtemps en mémoire!