Sa vie dans les yeux d'une poupée - Ingrid Desjours

Publié le 19 Août 2014

Sa vie dans les yeux d'une poupée - Ingrid Desjours

"Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d'une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l'avenir. Mais il est aussi persuadé qu'elle est la pièce manquante, le pion à manipuler pour démasquer le psychopathe qu'il traque. Et s'il se trompait ? Le pire des monstres est parfois celui qui s'ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d'une poupée..."

Si vous êtes fans de l'auteure, veuillez ne pas lire ce billet ou du moins m'en excuser car je vous l'annonce sans aucun détour: j'ai détesté.

Violent, cru, et vulgaire, voilà les 3 mots résumant le mieux le bouquin ... Et son héroïne aussi invraisemblable que cela puisse paraître au file de l'histoire.

Je me suis ennuyée, profondément ennuyée. Entre l'histoire aux traits "grossiers" (un homme veut se venger des femmes et vice versa), les pseudos retournements abracadabrants venant parfois de je ne sais où, je dois bien avouer avoir plus d'une fois ressenti de l'agacement en poussant des "ah mais nannnnnnnnnnnn" bien sonore. Un peu comme ça :

Sa vie dans les yeux d'une poupée - Ingrid Desjours

Et ces phrases ... lourdes de vulgarité sensée faire preuve de profondeur due la souffrance de Barbara (oh pardon de Barbie parce que Barbara ça fait vulgaire), tel ce morceau choisi: "Le fondement de l'humanité se trouve là, dans les cul qu'elle dépoile" ou encore "Les putes c'est comme le Mc Do c'est pas raffiné et ça a toujours le même goût"

 

 

Sa vie dans les yeux d'une poupée - Ingrid Desjours

Bref, j'en suis arrivée  à tirer des conclusions ... Version thriller Madame Desjours et moi ne sommes pas faites pour nous entendre (j'insiste sur le thriller car j'ai très très très envie de lire Kaleb).

Mais aussi ...

- A côté de ce thriller, "Partouze" de Yann Moix, c'est de la fine poésie sans aucune vulgarité

- Les "Nouvelles sous exctasy" de Frédéric Beigbeder mises en face de ce roman ont quant à elles des allures de "Contes du chat perché".

 

Lancez les tomates, déchaînez-vous, vous les fans ... Vous avez sans doutes d'excellentes raisons d'avoir aimé vu tout les coups de coeur donnés à ce roman ... Moi je passe mon chemin et m'en vais vers du moins .... du moins ça quoi!

Et j'ai donc, vous l'aurez compris, refermé ce roman sur un grand cris d'horreur ...

 

Sa vie dans les yeux d'une poupée - Ingrid Desjours

Rédigé par Sophie

Publié dans #polar - thriller

Repost 0
Commenter cet article

jerome 20/08/2014 12:49

Voila donc une auteure qui ne passera jamais entre mes mains. Toujours ça de gagner, j'en ai tellement d'autres à découvrir ;)

sophie 20/08/2014 12:58

oh il ne faut pas dire ça parce que si il y a tant de coups de coeur il y a une raison ;)

Sophie 19/08/2014 21:58

Je n'avais pas aimé le livre, sur mon ancien blogue, j'en avais fait un article très argumenté et très mitigé, je me suis fait insulter, en privé et sur le blogue, puis l'auteure a traité ceux qui n'aimaient pas sa prose de "Madame Michu", je me suis sentie visée bien sûr, et j'ai donc écrit ce nouvel article: maintenant, je pense que c'est presque lui faire trop d'honneur.http://culturelles.eklablog.com/ingrid-desjours-sa-vie-dans-les-yeux-d-une-poupee-a91915293

sophie 20/08/2014 07:30

je comprends ton ressenti surtout si c est parti en attaque frontale :( surtout que les bonnes critiques ne manquent pas .... sur un groupe jesuis entourées de personnes pour qui c est un coup de coeur!
mais clairement le respect du lecteur est important et je comprends ton ressenti sutyouy s y j en crois ton article ça a pris des proportions énormes

Sophie 20/08/2014 03:21

Non, je n'avais pas détesté, j'avais juste trouvé cela mauvais, écrit de manière souvent maladroite, et bourré de clichés en tous genres...Par contre, oui, j'ai détesté le manque d'humilité de l'auteure et son irrespect envers le lecteur dans l'entrevue que je cite: c'est la marque d'une petitesse d'esprit et surtout d'une bêtise qui en effet m'aurait fait fuir...si je n'avais déjà lu son médiocre roman auparavant! ;) Et là, hélas, il ne s'agit pas du tout de "ressenti", mais bien de paroles prononcées par une (jeune) auteure qui n'a pourtant encore rien prouvé... Mais se faire traiter de "Madame Michu" a parfois des allures de compliment... :) Bonne continuation à toi;

sophie 20/08/2014 02:13

et en même temps on ne peut pas plaire à tout le monde (ce serait trop beau ...) et encore une fois pour ce bouquin je n'ai pas encore lu d'avis mitigé c est soit le coup de coeur, soit le dégoût total .... et pourtant, pour l'avoir feuilleté; kaleb me semble toujours aussi intéressant à lire (comme quoi on peut aimer un auteur dans un style et pas dans l'autre).
en venir aux insultes pour une critique négative est dommage, vraiment ... car une critique neg peut donner l envie à certains d'ouvrir le bouquin pour la simple et bonne raison que tout n'est que question de ressenti ... ce que l'on déteste peut-être ce qui est recherché par d'autres :) (je suis allée lire ton billet ;) )

sophie 20/08/2014 02:05

ah sympa :/

LaFée 19/08/2014 17:21

Tu le sais déjà : ma pire daube de l'an dernier :-)

sophie 19/08/2014 17:22

oui et qu est ce qu'on a bien ri hier soir lol

Cécile 19/08/2014 17:20

Jack <3
Comment ça, c'est pas constructif?
Soit... Je dirais donc qu'il ne me tentait aaaaaaaabsolument pas, et que ça ne fait que confirmer la chose ;)

sophie 19/08/2014 17:22

fallait quelque chose de joli pour compenser <3