Les murmures de la terre - Véronique Biefnot

Publié le 17 Août 2014

Les murmures de la terre - Véronique Biefnot

"Frappée d'amnésie, hantée par d'insoutenables cauchemars, Naëlle n'a plus goût à la vie. L'amour de Simon, son compagnon, n'y change rien. Déterminée à retrouver la paix intérieure, elle entame un trekking méditatif en Bolivie, à quatre mille mètres d'altitude au cœur de panoramas splendides. Un voyage mental et en communion avec la nature qui pourrait lui permettre de cicatriser ses blessures. Naëlle est décidée à tenter l'expérience jusqu'au bout de la vertigineuse route des Yungas. Lorsqu'elle disparaît à la fin du périple, Simon s'envole pour La Paz à sa recherche. Commence pour lui une quête non moins initiatique. Entre décor andin et ambiance chamanique, s’engage un véritable thriller amoureux."

Second volet de la trilogie de l'auteure belge, et dernière occasion pour moi de retrouver Simon et Naëlle. Rappelons-le, les 3 tomes peuvent être lus séparément (ce qui fut mon cas), même si avec le recul, je trouve cela dommage.

Ce tome se veut réellement comme étant la charnière entre les deux autres. C'est ici que beaucoup de choses se jouent pour le couple arrivé à un tournant de son histoire.

Assaillie par les doutes de l'héroïne, j'ai eu du mal à me plonger dans les premières pages du bouquin. En effet, son style différent fut pour moi surprenant, j'ai eu besoin d'un temps d'acclimatation (comme nos personnages en Bolivie ? ).

Naëlle doute, plus fragile que jamais parce que seule (ou presque) face à elle-même. L'occasion pour elle de se (re)découvrir "femme", d'explorer d'autres voies d'elles-mêmes.

Simon quant à lui plus épris que jamais, à la recherche de celle qu'il aime, planté lui aussi face à sa propre personne dans une autre mesure.

Ainsi séparés, les deux amants livrés à eux-mêmes vont, sur fond de Bolivie sauvage et mystérieuse, devoir se poser, se chercher, s'apprivoiser.

La plume est différente, mais devient prenante au fil des pages. Comme une faculté de faire planer les mystères chamaniques et la sensation d'oppression due aux multiples facettes du décor. Ce tome c'est celui de l'étouffement et du grand tournant. C'est celui où chacun composera avec ce qu'il a découvert dans le premier opus pour pouvoir plonger dans le troisième. Le pari était assez fou d'expédier les personnages en Bolivie. Fou, osé, risqué aussi, et pourtant pas mal réussi. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce bouquin, et en profite pour remercier Véronique Biefnot de me l'avoir si gentillement offert.

Une jolie charnière entre deux tomes de toute beauté qui sort des sentiers battus et qui nous emmène nous aussi là où l'on ne pensait pas aller.

Rédigé par Sophie

Publié dans #partenariat, #c'est du belge!

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article