Eleanor & Park - Rainbow Rowell

Publié le 23 Juillet 2014

Eleanor & Park - Rainbow Rowell

1986. Lorsqu'Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s'installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon timide, l'ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par un amour commun pour les comics et les Smiths... Et peu importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et que sa vie chez elle est un véritable enfer : Park, pourtant si solitaire et secret, est prêt à tout pour la sortir de là.

La littérature regorge de couples qui laissent plus ou moins leur empreinte, et parmi ceux-là, quelques-uns se démarquent d'autant plus tant leur passage sera indélébile. C'est le cas d'Eleanor et Park.

Ils sont jeunes et ont la vie devant eux, mais pas forcément la bonne. Romantiques et d'un positivitsme presque sans faille, ils peuvent également se montrer maladroits mais en restant tellement touchants.Ils croquent leur vie telle qu'elle est en ayant le pouvoir de se donner l'un l'autre ce qu'ils recherchent. Ils nous emportent dans leur histoire et nous font sourire avec eux, pleurer, trembler, ... vibrer tout simplement.

Plume légère courant sur cette histoire d'amour, l'auteure nous livre un récit fort en sentiments où la révolte ne manque pas de saisir le lecteur au détour d'une page. Parce qu'ils sont touchants ces deux là, parce que leur histoire est prenante, parce mince après tout ils ne méritent pas ce qui leur arrive. Parce que oui une fois de plus je me suis emportée sur mon roman mais après tout, n'est-ce pas ce que l'on attend d'un bon bouquin?

Surfant sur la vague des années 80, ce roman a de plus le pouvoir d'éveiller en nous des petites madeleines nous rappelant notre chouette époque où le lien unissant un crayon et une cassette était si évident. Alors quand la nostalgie rallie les émotions, le mélange ne peut être que réussi surtout quand il est réalisé avec tant de finesse pour coller aux émois adolescents sans les dénaturer.

Un tout petit bémol cependant, un minuscule détail qui m'empêchera de crier au coup de coeur absolu. L'impression que parfois l'auteure joue un peu trop la carte dramatique, une petite impression de trop alors qu'il n'en est nul besoin, tant ses personnages sont attachants et leur histoire émouvante. Mais ces propos sont à nuancer car beaucoup de lecteur n'ont pas eu ce sentiment. Je me dois donc de me demander si ce sentiment "de trop" n'est pas simplement du à "l'humeur du moment" ?

Un roman subtil et intelligent, une histoire d'amour intemporelle pour ce couple atypique. Une lecture à diffuser autour de soi car il serait dommage de ne pas le faire.

Je ne suis pas prête de les oublier ces deux là, tout comme je me demande ce qu'ils sont devenus, ce qu'ils auraient pu devenir si leur vie avait été autre, ...

Rédigé par sophie

Publié dans #ado - young adult

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Camille 29/08/2014 12:25

Je viens tout juste de finir le livre, mais à la fin Elenor quand elle envois la carte postale à parck les trois mots écrits ont: je t'aime park?

Camille 29/08/2014 13:41

On ne le sera jamais...

sophie 29/08/2014 12:31

ahhhh ça ...

Melliane 27/07/2014 11:05

Oh je vois beaucoup passer celui ci. Je n'ai lu que fangirl mais j'ai vraiment bien aimé, il faudrait que je tente d'autres livres de l'auteur.

sophie 27/07/2014 12:14

il est bien fangirl ?

Leiloona 27/07/2014 10:47

J'suis en plein dedans ! :D J'aime bien pour le moment ! :D

sophie 27/07/2014 10:48

à toi aussi ils vont te manquer :)

Kincaid 24/07/2014 16:19

Il a rejoint ma PAL celui-ci ! J'ai trop hâte de le lire^^

sophie 24/07/2014 16:22

bonne lecture :)

jerome 24/07/2014 08:38

Je viens de le finir et j'ai le même bémol que toi, je trouve que la barque de la pauvre Eleanor est trop chargée en événements dramatiques. Il n'était sans doute pas nécessaire de lui mettre tant de malheurs sur le dos !
A part ça j'ai beaucoup aimé ;)

sophie 24/07/2014 09:20

"à part ça" comme tu le dis un très beau roman, d'ailleurs ils me manquent ....