Sélection naturelle - Alexandre Grondeau

Publié le 2 Juin 2014

"John, Yan et Jean ont des quotidiens et des parcours professionnels très différents, mais ils arrivent tous les trois à un moment clef de leur vie. John est un avocat d'affaires sur le point de devenir associé monde dans un grand cabinet. Yan, un petit dealer toujours dans les embrouilles et les galères. Jean, enfin, est un retraité qui vient d'apprendre que ses jours sont comptés. Malgré leurs différences, ces trois antihéros se débattent dans les contradictions de la société de consommation, seuls face à un choix qui met leur conscience et leur intégrité à rude épreuve : écraser les autres ou se laisser écraser. Sélection naturelle, un roman capitaliste est le récit de leurs destins et de leurs aventures entremêlés, de leurs états d'âme, leurs hésitations, leurs lâchetés et leur humanité. Il les place devant leurs paradoxes, leur égoïsme, leurs espoirs aussi, et pose les deux seules questions qui importent. Peuvent-ils arrêter la machine bien ordonnée qui les broie ? Jusqu'où accepter la compromission dans ce système devenu fou ? Sélection naturelle, un roman capitaliste est un roman à l'image de notre société : noir, jouissif, amoral."

"Noir, jouissif, amoral" voici les 3 mots qui m'ont poussée à approcher ce livre ...

Je vais être honnête et commencer par là, le roman souffre de petits défauts, dont un qui m'a pas mal dérangée: trop dans le cliché et dans le stéréotype. A la limite du caricatural, entre le premier qui pourrait nous chanter "jeune et con", le second en plein "Blues du businessman", et le troisième juste un peu suicidaire, j'avoue que j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages.

Cela étant dit, nous pouvons à présent passer aux aspects intéressants car il y en a. La société de consommation nous sommes en plein dedans, jusqu'au cou! Et nous ne nous rendons pas toujours compte à quel point d'ailleurs, alors ces personnages stéréotypés ont au moins le mérite de nous amener à nous poser sur cette société qui peut nous rendre dingues dans une certaine mesure. Ce qui est cependant "drôle", c'est la sagesse avec laquelle les chapitres se suivent, toujours dans le même ordre, comme pour aller à l'encontre du désordre sociétal présenté. Ce qui est remarquable, c'est l'adaptation de la plume aux personnages (mais peut-être cette adaptation est-elle poussée à l'extrême donnant ainsi cet aspect stéréotypé?) comme pour mieux nous faire entrer dans leur mal-être. Certes un peu plus d'optimisme aurait été le bienvenu, mais au final on a dit que le roman était noir (et là on pousse à l'extrême, le noir est noir et comme dirait l'autre ... il n'y a plus d'espoir).

Sur fond d'argent qui ne fait pas le bonheur, ces 3 portraits aux destins tachés se lisent facilement comme pour nous rappeler qu'il ne sert à rien de courir derrière ce qui n'est pas, comme pour nous démontrer que la réussite est possible en prenant garde au prix à payer, mais pour aussi nous mettre en garde contre à la dynamique personnelle pouvant toute faire basculer d'un moment à l'autre.

Lecture intéressante mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable, le livre est passé je l'ai apprécié, oui mais après? Il est rangé ...

Merci aux éditions de "La lune sur le toit" pour cette découverte

Sélection naturelle - Alexandre Grondeau

Rédigé par sophie

Publié dans #partenariat

Repost 0
Commenter cet article