En toute impunité - J. Harpman

Publié le 25 Juin 2014

En toute impunité - J. Harpman

Les dames de la Diguière tirent le diable par la queue. Propriétaires désargentées d'un domaine qu'elles n'ont plus les moyens d'entretenir, elles se battent pour conserver leur héritage, une maison du XVIIIe siècle belle à couper le souffle. Ces princesses déguenillées couronnées de liseron règnent sur les orties, changent la pauvreté en fantaisie et vivent de maigres salaires en attendant mieux. En attendant quoi ? Elles ne laisseront pas le hasard décider de leur vie, elles construiront leur salut et trouveront le sauveteur imprudent qui paiera cher sa générosité et ses bonnes intentions. Ce roman est une comédie sur le bien et le mal, que raconte un narrateur éberlué mais complice. On commence avec le sourire, on finit chez Les Diaboliques. Ces la Diguière si convenables seraient-elles de gracieuses criminelles ? Le bonheur est-il dans le crime ? En toute impunité.

Quel drôle de moment que celui passé avec les dames de la Diguière! Un moment doux amer aux allures de comédie dramatique et révélant en fin de compte les petits travers du quotidien menant aux grands déboires et aux actes les plus inattendus.

Récit relatant le quotidien de ces femmes unies par l'amour de leur patrimoine, par leurs secrets de famille, mais aussi par leurs tracas financiers, "En toute impunité" emmène le lecteur sur des sentiers glissants et surprenants en ayant pour guide la magnifique plume de Jacqueline Harpman. C'est piquant, cruel mais aussi émouvant et prêtant à sourire, c'est en fin de compte le miroir de la réalité de l'humain dans ce qui lui fait mal et ce qui le pousse à avancer, certes, pas toujours sur le meilleur chemin.

Au niveau de l'écriture au sens premier du terme, tout est fait pour vous pousser à tourner la page, chaque mot est soigneusement pesé et chaque sentiment subtilement dosé. Un régal, une merveille, et la certitude de passer un excellent moment.

Je me suis régalée avec les mots de cette grande dame de la littérature belge, et j'ai refermé le bouquin en me demandant ce qu'allaient devenir les dames de la Diguière avant de me rappeler

qu'enfin voyons, ceci n'est que pure fiction! Pour vous dire comme je me suis laissée emporter ...

Rédigé par sophie

Publié dans #litté dite blanche, #c'est du belge!

Repost 0
Commenter cet article

Nadège 25/06/2014 17:59

J'avais beaucoup aimé également :-)