Vilaines filles - Megan Abbott

Publié le 13 Mai 2014

Vilaines filles - Megan Abbott

"Addy et Beth sont fortes, dures à cuire, inséparables et invincibles. Membres de l'équipe de pom-pom girls du lycée, « parce qu'il faut bien quelque chose pour occuper le vide de l'adolescence ». Elles sont parfaites : leurs jambes galbées, leur ventre plat, leurs queues-de-cheval de la même longueur, leur maquillage irréprochable.
Une nouvelle coach arrive au lycée et les choses commencent à changer. Grande, belle, intimidante, elle est parfaite elle aussi et place beaucoup d'espoir dans l'équipe. Toujours élégante, autoritaire, la coach mène la danse et les filles tombent vite sous sa coupe. Elles sont prêtes à tout pour obtenir ses faveurs : devenir sans cesse plus rapides, plus fortes, plus résistantes et plus minces, quitte à se faire vomir. Leur monde insipide et sans profondeur se resserre.
Mais un jour, la coach franchit la ligne de trop
..."

Envie d'une petite plongée malsaine dans le monde si merveilleux des adolescentes? Dans ce cas bienvenue ...

Première rencontre avec la plume de Megan Abbott, et ça ne sera pas la dernière. Lire l'histoire de ces vilaines filles, c'est se faire peur en tant que mère de deux altesses impériales en espérant que non non non les affres de l'adolescence ne les frapperont pas. Mais pas que. Parce que lire ces vilaines filles, c'est entrer dans un monde où manipulations, coups bas et autres joyeusetés n'ont pas de limites. Cru le roman? Hummmm pas vraiment, et ce pour une raison simple: l'auteure a un sacré coup de plume qui ne laisse pas indifférent dans un sens ou dans un autre. Parce que oui, même si personnellement j'ai beaucoup apprécié, le style est assez particulier n'hésitant pas à créer une atmosphère malsaine propice au malaise. Mais, et là est toute la subtilité du roman, cette ambiance particulière colle à la perfection avec les fils conducteurs de l'histoire avec comme atout supplémentaire celui de savoir s'arrêter pour éviter d'en faire trop.

Sur fond de drame, le vécu de ces cheerleaders se joue sous nos yeux avec une subtile touche de glauque, mais juste une touche, juste ce qu'il faut pour créer l'atmosphère propice au drame qui se joue. Même si l'intrigue est différente, je n'ai pu m'empêcher de penser au film "Sexcrimes" (histoire de vous situer l'ambiance). J'ai pris beaucoup de plaisir à me perdre dans les pages de ce roman que je ne pouvais m'empêcher de tourner. Pris beaucoup de plaisir à découvrir jusqu'où ces "chères petites" étaient capables d'aller (en me jurant que jamais au grand jamais je ne laisserai mes filles en faire autant).

Au final, un roman que j'ai trouvé très bon et que j'ai dévoré, mais un roman au style particulier que l'on aime ou pas. Un excellent moment en ce qui me concerne.

Rédigé par sophie

Publié dans #litté dite blanche

Repost 0
Commenter cet article

totorosworld 12/02/2016 18:24

pas convaincue du tout :/

La Petite Souris 14/05/2014 19:11

Pas encore lu celui ci, mais lu ses précédents ! j'adore Megan ABBOTT j'ai hâte de me frotter à ces vilaines filles !!! ;)

sophie 14/05/2014 19:32

j ai hate de me frotter au reste :D

Yvan 13/05/2014 18:20

Ben tu as su m’intéresser par ce titre qui, de prime abord, ne 'attirait pas trop.
Good Job ;-)

Cajou 13/05/2014 18:19

En effet, ces "chères petites" étaient plutôt effrayantes et pas envie que les nôtres deviennent comme ça :o

sophie 13/05/2014 18:33

brrrrr