Nous étions une histoire - Olivia Elkaim

Publié le 22 Avril 2014

Nous étions une histoire - Olivia Elkaim

"Quand Anita accouche d’un petit garçon, toute sa famille se réjouit. Pas elle. Angoisses, nuits sans sommeil, hallucinations… Le présent se dérobe, le passé refait surface. D’où vient un tel désarroi ? Anita quitte son mari et son bébé pour fuir vers Marseille, ville qui fut le théâtre d’un psychodrame familial. Elle tente de comprendre comment, entre sa mère, l’omniprésente et égocentrique Rosie, et sa grand-mère, Odette, séductrice et alcoolique, elle peut trouver sa place.

Être une femme et une mère. Aimer les siens et les détester. Se souvenir et oublier. Percer les secrets qui font notre identité.
Dans ce roman sensible et violent, tendre comme un chagrin d’enfant, Olivia Elkaim dresse le portrait de trois femmes au bord de la crise de ne
rfs."

Ce roman, grâce auquel je me suis prise une claque violente et intense, résonnera encore longtemps en moi.

Traitant de la difficulté de se découvrir mère et de l'impact de l'imprégnation familiale, nous étions une histoire nous trace le parcours de 3 femmes aux chemins de vies atypiques.

Sur fond de dépression postpartum, je me suis laissée envahir par la plume de l'auteure dont les mots sonnaient tellement juste que j'ai eu l'impression d'y lire mes propres ressentis, me rappelant à quel point le mal de mère a déjà pu m'envahir. Lire ce bouquin, c'est se rappeler les premiers instants balbutiants, les premiers doutes, les premières peurs voire les premières angoisses. C'est aussi se rappeler le marasme dans lequel on peut nager alors que tout le monde vous considère comme étant la plus heureuse du monde, c'est aussi se rappeler les premières découvertes et la renaissance d'une femme qui devient mère et qui surmonte ses démons jours après jours.

Sans faux semblants, sans détour, Olivia Elkaim ne nous épargne pas en nous livrant les sentiments de ses personnages. En lisant ce roman, je me suis prise ces 3 histoires en pleine face sans crier gare, je me suis revue me débattant avec mes propres émotions de jeune maman, j'ai aussi entre aperçu la force qu'il a fallu à mon homme pour me rappeler à moi quand il a fallu le faire, je me suis rendue compte que nos histoires forment ce que nous sommes et la difficulté de prendre le recul nécessaire.

N'allez pas croire que je l'ai vécu de façon si intense de par notre vécu personnel car non , mis à part l'aspect dépression post-partum, nous n'avons rien en commun avec l'histoire. Mais les mots choisis et tels qu'assemblés sont si poignants,qu'il est impossible de ne pas se laisser toucher par Anita.

Ce bouquin, je l'ai découvert sur le blog du Hibou, dont le billet m'a permis de me rendre compte que l'émotion qui passe n'est pas ressentie comme telle de par la sacro-sainte solidarité féminine, mais bien de par le talent de l'auteure qui arrive à faire passer ces messages forts, ces sentiments de mères, et ce même auprès de lecteurs masculins.

Une auteure dont il me tarde de découvrir le reste des écrits, tant celui-ci s'est révélé être un coup de coeur. Merci Madame Elkaim, simplement merci pour ce roman poignant, à fleur de peau qui ne laisse pas de marbre.

Rédigé par sophie

Publié dans #litté dite blanche

Repost 0
Commenter cet article