Les foulards rouges (Lady Bang and The Jack) - Cécile Duquenne

Publié le 9 Mars 2014

Les foulards rouges (Lady Bang and The Jack) - Cécile Duquenne

"Plongez avec Lara dans l’enfer de Bagne, planète-prison où le danger se cache partout, au cœur de chacun de ses sinistres habitants, et même derrière chaque goutte d’eau, chaque ressource naturelle de cette terre irradiée.
Sur Bagne, Lara traverse les étendues désertiques pour remplir ses contrats et ses missions. Car Lara est une Foulard Rouge, appelée à faire régner la loi à grand renfort de balles. Et sur cette planète-prison où les deux-tiers de la population sont des hommes, anciens violeurs ou psychopathes, c’est une vraie chance pour une jeune femme comme elle de ne pas avoir fini dans un bordel. En plus, elle fait son boulot plutôt bien – on la surnomme même Lady Bang. Mais Lara n’a pas obtenu ce job par hasard – tout comme elle n’a pas atterri dans cet enfer par hasard. Elle doit tout ça à quelqu’un en particulier, quelqu’un à qui elle en veut profondément... et qui, pourtant, a peut-être quelque chose de nouveau à lui offrir, une chose qui n’a pas de prix. Acceptera-t-elle de baisser un peu sa garde pour écouter ce que son envoyé, le mystérieux Renaud, a à lui proposer
?"

Bon sang! Un OVNI littéraire, et wow quel ovni!

Ce premier tome est simplement une vraie bombe livresque ni plus ni moins.

Ouvert sous pression blogo, voilà un bouquin que je n'aurais pas approché de moi-même parce que .. les tendances S.F. ce n'est pas du tout, mais alors là pas du tout mon truc. Sauf que là, j'ai sauté à pieds joints dedans et en ressort frustrée parce qu'il me FAUT la suite.

Plume intelligente partant sur un sujet original et donnant vie à une héroïne hors normes, Cécile Duquenne sait utiliser les ficelles pour ratisser un public de lecteurs suffisamment large que pour amener les plus réfractaires à apprécier la littérature du genre. Son roman ne souffre pas de longueur, action constante dans ce décor hostile et sans pour autant en faire trop.

Subtilement dosé, intelligemment monté, et brillamment découpé, je n'ai rien à redire sur cette pièce qui débarque sans crier gare pour nous en mettre plein la vue.

Merci aux éditions Bragelonne (Snark) d'avoir misé sur cet écrit qui sort des sentiers battus, le pari était osé mais pour moi la formule prend. J'espère une chose: ne pas être déçue par la suite, il serait dommage que le récit s’essouffle après une telle mise en place.

Rédigé par sophie

Publié dans #sf

Repost 0
Commenter cet article