Le colporteur - Arn / Tirabosco

Publié le 15 Mars 2014

Le colporteur - Arn / Tirabosco

"Umberto se réveille un jour dans sa maison renversée, flottant dans les airs et balayée par les vents. C'est le début pour lui d'une quête introspective et de rencontres improbables. S'inspirant de la Cabale, des Tarots et de l'imaginaire populaire des carnavals, "Le colporteur" est aussi un pur moment de poésie."

Pour résumer cet album, je dirais à la fois très beau et singulier.

Les dessins sont aussi intéressants qu'ils sont chargés. Oui parce que pour moi ces gros traits et ce remplissage de gris sont lourds et pourtant porteurs de beaucoup de sens et de significations. Nous somme loin du trait épuré que j'ai aimé chez d'autres! Et pourtant, bien que ce coup de crayon me plait moins, je l'ai apprécié car il collait avec l'histoire.

L'histoire en elle même venons-y. J'y ai vu toute une symbolique du retour à l'enfance, de la confrontation à nos peurs d'antan. Une ode à l'enfant terrifié qui sommeille en nous et reviens tout à coup en criant "BOUHHHH". Se sentir tout petit et tout tremblotant face aux personnages symboliques qui se présentent fut assez plaisant et percutant: incroyable l'impact que notre passé d'enfant peut avoir sur les adultes que nous sommes.

Autre symbolique bien présente: le rôle des croyances populaires, celles-là même qui portent notre héro au cours de sa quête et qui nous rappellent que nous aussi parfois nous nous orientons en fonction de croyances qui nous sont propres.

Enfin, troisième symbolique: le destin. Un peu comme pour nous confronter à une vision selon laquelle nul n'y échappera même en y mettant toute la volonté.

Les dessins et les textes sont cohérents entre eux, ils sont bruts, forts, et pourtant si poétiques. De la poésie pour les grosses brutes ? Non du tout ... mais de la poésie pour nous rappeler ce que nous avons étés et ce que nous serons, pour nous mettre face à nos croyances et nous souvenirs rationnels ou non, pour tout simplement ne pas oublier de garder une part d’insouciance car de toute façon ce qui devra être sera.

Très vite lu, très vite apprécié, et déjà refermé!

Rédigé par sophie

Publié dans #graphiques - bd

Repost 0
Commenter cet article