La petite communiste qui ne souriait jamais - Lola Lafon

Publié le 4 Mars 2014

La petite communiste qui ne souriait jamais - Lola Lafon

"Retraçant le parcours d une fée gymnaste, qui, dans la Roumanie des années 1980 et sous les yeux émerveillés de la planète entière, vint, en son temps, mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records, ce roman est le portrait d une enfant, puis d une femme, évadée de la pesanteur, sacralisée par la pureté de ses gestes et une existence intégralement dévolue à la recherche de la perfection. En mettant en exergue les dévoiements du communisme tout autant que la falsification, par les Occidentaux, de ce que fut la vie dans le bloc de l Est, ce récit, lui-même subtilement acrobate, est aussi une passionnante méditation sur l invention et l impitoyable évaluation du corps féminin."

Le titre ne m'inspirait pas ...

La couverture encore moins ...

Mais il y a la blogo et son monde impitoyable (bon ok j'exagère), en tous cas la blogo et les groupes qui ont relayé des avis tellement positifs qu'il fallait que j'y fourre mon nez. Et heureusement! J'ai failli passer à coté d'une véritable pépite...

J'ai donc lu un roman qui parle de sport (ça vous épate mademoiselle Marguerite n'est-ce pas?).

Bien que ne sachant pas grand chose de Nadia Comaneci (entendez par là un téléfilm dans mon jeune temps et "c est une gymnaste roumaine"), je redoutais de me retrouver face à une "vraie" biographie (ce qui ne m'intéressait pas des masses). Et bien non (et c'est tant mieux!). Ce bouquin nous parle en effet de la carrière de celle qui fut la première à atteindre la perfection dans l'exercice de son art défiant par là la technologie et l'homme qui ne s'attendait pas à trouver un jour la dite perfection. Pas besoin de romancer, d'en rajouter, de jouer la périlleuse carte de tirage de coeur et d'estomac, tout est dans les faits. Succession d’événements entremêlés de pseudos impressions de la grande championne (car rappelons-le, Mme Lafon n'a pas réellement eu d'échanges avec Nadia Comaneci), ce roman au chapitrage intelligement découpé est une totale réussite qui emporte le lecteur qu'il le veuille ou non.

Cependant, le livre ne s'arrête pas à cela. En effet, il nous livre également l'envers du décor nous poussant à nous poser sur des sujets forts, voire délicats tels que :

- le communisme et la Roumanie de Ceausescu

- la recherche de la perfection et le prix à payer

- la presque folie dans laquelle il est facile de tomber lorsque l'on recherche l'excellence

- le rapport au corps féminin (et à son évolution)

- le sacrifice d'une enfance (ou pas)

- la liberté

Un livre audacieux et très intelligent porté par une plume maîtrisée que je ne connaissais pas. A l'image de son héroïne, Lola Lafon atteint elle aussi la perfection dans ce bouquin après lequel il est dur d'entrer dans une autre histoire. Une totale réussite comme il est bon d'en lire et comme il y en a de moins en moins.

Bravo! Bravo et merci à l'auteure pour cette petite pépite fruit de beaucoup de travail d'écriture, de relecture, et de documentation, je me suis régalée. Et soyons fous, c'est un coup de coeur ni plus ni moins!

Rédigé par sophie

Publié dans #litté dite blanche

Repost 0
Commenter cet article

Cécile 04/03/2014 14:18

Punaise! Du sport?! Ici?!

(cela dit, j'adorais regarder la gymnastique quand j'étais plus jeune ;) et ce bouquin me tente beaucoup )

sophie 04/03/2014 14:22

je savais que ça te ferait cet effet ... lis le et t auras fait du sport ;)

Julie 04/03/2014 09:34

J'avoue qu'il ne m'attirait absolument pas ! Mais ici vous êtes plusieurs à en faire des billets élogieux, j'irai peut-être y jeter un coup d'oeil finalement :)

sophie 04/03/2014 09:34

et même les deux yeux ;)