La page blanche - Boulet / Pénélope Bagieu

Publié le 9 Mars 2014

La page blanche - Boulet / Pénélope Bagieu

"Une jeune femme reprend ses esprits sur un banc sans se rappeler ni de son nom ni de ce qu’elle fait là. Menant l’enquête tant bien que mal, elle tente de recouvrer la mémoire et de retrouver son identité. Mais que va-t-elle découvrir ? Un passé romanesque fait de drames et de romances ou l’existence banale d’une femme ordinaire ? Et dans ce cas, saura-t-elle devenir quelqu’un après avoir été quelconque ?"

Et bien je dois dire que je termine mes vacances sur une petite déception (vous me direz ... je termine comme je commence vu que ma première lecture de vacances fut S.).

Toute guillerette d'avoir trouvé ce graphique dans ma bouquinerie préférée, je frétille à la lecture du nom "Pénélope Bagieu". Pénéloppe, la même qui se glisse discrétos dans nos intérieur pour réaliser ses croquis qui reflètent nos quotidiens en nous faisant hurler de rire!

Assurément un bon moment? Et bien non ... Je trouvais l'idée du scénario intéressante et au final ce fut long .... mais long .... pour arriver à une fin sous forme de bonne morale mais décevante au possible et rapidement expédiée sans vraiment donner de réponse à l'intrigue.

Les dessins? Le coup de crayon de la Pénélope que l'on connait mais en moins bien, en moins bon, en moins épuré, en moins drôle ... J'ai un peu eu l'impression qu'elle s'est embarquée dans un projet qui ne lui ressemblait pas et qui surfait sur la célébrité des deux co-auteurs en solo donc ça devait marcher en duo.

Je ne dirai pas flop total parce que soyons honnêtes, il y a vraiment plus désagréable comme lecture. Parfait pour lire au soleil en surveillant les affreux qui ne font que dévaster le jardin et chercher le meilleur moyen de finir encore aux urgences les petits chéris qui gambadent gaiement au soleil, mais je n'ai pas ressenti de vives émotions comme ce fut par exemple le cas avec "La parenthèse".

Divertissant ... sans plus

Rédigé par sophie

Publié dans #graphiques - bd

Repost 0
Commenter cet article