Poète et paysan - Jean-Louis Fournier

Publié le 14 Février 2014

Poète et paysan - Jean-Louis Fournier

"Ça a commencé comme une plaisanterie. On a beaucoup ri, on s'est embrassés, on s'est caressés, c'était doux, c'était chaud, j'étais bien, je n'avais jamais été aussi bien de ma vie. Je ne suis redescendu du ciel que le lendemain matin, par l'escalier, titubant de bonheur. Naïf, je pensais que, désormais, j'allais être heureux toujours. Avant d'avoir repris mes esprits, j'avais décidé de reprendre la ferme de son père. Quand on est amoureux, on devient un peu fou, et comme je l'étais déjà un peu avant, j'étais capable de tout. Son père aurait été poissonnier, je reprenais la poissonnerie. J.-L. F."

Autant j'ai adoré Fournier dans ses écrits parlant de ses enfants, autant là j'ai eu du mal.

On retrouve son ironie habituelle ainsi que ses tournures de phrases qui font sourire mais ... le naturel n'y est pas cette fois-ci. J'ai vraiment eu le sentiment que l'auteur, conscient que sa plume particulière et tranchante plait, a tenté de transposer son style à un roman. Sauf que pour moi, la sauce n'a pas pris. Je n'ai pas retrouvé cette façon si particulière de voir et vivre le quotidien,ni cet humour particulier qui fait accepter petits et grands tracas. J'ai vraiment ressenti ce roman comme étant écrit pour faire plaisir aux normes éditoriales, il fallait sortir quelque chose.

Une déception pour moi, mais elle ne signe pas ma rupture avec l'auteur parce que j'aime son style, je l'apprécie vraiment, mais là ... copie ratée à mes yeux. Je me permets cependant d'insister sur le "à mes yeux" car je sais que beaucoup de lecteurs ont apprécié ce roman.

Rédigé par sophie

Publié dans #litté dite blanche

Repost 0
Commenter cet article