Avenue des géants - Marc Dugain

Publié le 30 Janvier 2014

Avenue des géants - Marc Dugain

Je commencerai ce billet en remerciant les Editions Folio qui m'ont gracieusement envoyé ce roman gagné lors d'un concours organisé par Noc Tembule que je remercie également.

"Al Kenner serait un adolescent ordinaire s’il ne mesurait pas près de 2,20 mètres et si son QI n’était pas supérieur à celui d’Einstein. Sa vie bascule par hasard le jour de l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Plus jamais il ne sera le même. Désormais, il entre en lutte contre ses mauvaises pensées. Observateur intransigeant d’une époque qui lui échappe, il mène seul un combat désespéré contre le mal qui l’habite. Inspiré d’un personnage réel, Avenue des Géants, récit du cheminement intérieur d'un tueur hors du commun, est aussi un hymne à la route, aux grands espaces, aux mouvements hippies, dans cette société américaine des années 60 en plein bouleversement, où le pacifisme s’illusionne dans les décombres de la guerre du Vietnam."

Je ne savais pas dans quoi je fourrais mon nez en ouvrant ce roman, j'en ressorts surprise et ... impressionnée!

L'histoire en elle même n'a rien de "nouveau", nous nous trouvons face à l'histoire de Ed Kamper, serial killer américain accusé d'une bonne dizaine de meurtre. Bref rien de nouveau au niveau intrigue.

Ennuyeux du coup? Pas une seconde! Ce roman trouve sa réussite dans la construction du personnage. Cette précision d'écriture qui fait saisir pleinement l'état psychologique de Al et nous fait ressentir toute sa démence. Un cocktail psychologique efficace qui kidnappe le lecteur dans les méandres de cet esprit dérangé avec une précision qui cependant ne verse pas dans le manuel de psychiatrie appliquée.

Pas mal de flash-back, mais jamais par hasard, jamais pour remplir, mais pour au contraire affiner la construction du personnage en nous livrant d'autres éléments utiles à notre bonne compréhension.

Al glace autant qu'il choque, il surprend, il peut émouvoir aussi mais n'en reste pas moins terrifiant. Percée au coeur du pathologique pour cette épopée d'un homme dangereux.

Ce roman surprenant laisse sans voix et est une totale réussite.

Seul bémol: des coquilles , des petites coquilles qui viennent un peu gâcher le plaisir, parce que oui, lire "les séances se sont succédé" ça me dérange un peu.(mea culpa on s est plantés sur la succession des séances mais j'ose un pouahahahah mon correcteur perso s'est planté ! il se reconnaîtra).

Un très bon roman qui vaut vraiment la peine d'être découvert, que l'on connaisse ou non l'histoire de cet homme ayant affolé l'Amérique en son temps.

Rédigé par sophie

Publié dans #polar - thriller, #partenariat

Repost 0
Commenter cet article

Cécile 30/01/2014 20:03

C'est justement un cas de non accord, non? Ont succédé à elles-mêmes, COI ;)
'scuse, déformation professionnelle...

sophie 30/01/2014 21:09

sondage d entourage pouah chou s est planté pouahhahah

Cécile 30/01/2014 20:30

Je viens de retourner voir mes règles, mais c'est logique en fait : jamais de COD avec succéder, on ne peut que succéder à.
Où l'as-tu trouvé avec l'accord? (oui, ça me perturbe lol )

sophie 30/01/2014 20:11

word ce monument d accord entre les peuples accepte tout ^^

sophie 30/01/2014 20:09

écoute de plusieurs avis après hésitation le "se sont succédées" l'emporte :/